Législatives : "Un scrutin de bipolarisation absolue" selon Robert Rochefort

Un des enjeux du deuxième tour des législatives est la survie du MoDem à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, Robert Rochefort, vice-président du MoDem et député européen est l’invité du Midi-15h sur BMFTV.

BFMTV
Le 15/06/2012 à 15:17
Mis à jour le 15/06/2012 à 15:35

Avec  400 candidats au premier tour et 7 au second, selon Robert Rochefort le MoDem paye le prix d’un scrutin totalement "bipolarisé" entre l’UMP et le PS. Il regrette qu’il n’y ait pas "la dose de proportionnelle indispensable à toute démocratie" en France.

Habitué au petit groupe à l’Assemblée, le MoDem n’est pourtant pas certain d’avoir plus d’un député dans l’hémicycle cette année. Jean Lassalle est le seul en bonne posture dans sa circonscription. Robert Rochefort espère néanmoins voir trois députés MoDem élus comme ce fut le cas ces cinq dernières années. Il reconnait la difficulté de peser sur les décisions politiques avec très peu de députés.

Les Français doivent "croire au centre"

Robert Rochefort appelle les Français à corriger ce qu’il nomme "les défauts de cette démocratie". Les Français doivent "croire au centre".  Selon, le vice-président du MoDem, les débats de fond sont les grands absents des dernières campagnes, présidentielles mais surtout dans les législatives. Pour lui, maintenant la priorité est de "trouver une forme de coopération qui permette de conserver une indépendance de réflexion". Réaffirmant le soutien du MoDem à Nathalie Kosciusko-Morizet pour dimanche, le vice-président du MoDem insiste sur le besoin "d’indépendance et de gens libres."

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?