Législatives : Falorni ne compte pas se retirer en faveur de Royal

L'inquiétude monte au Parti socialiste à quatre jours du deuxième tour des législatives. Le Premier ministre Jean Marc Ayrault a appelé le dissident Olivier Falorni à se désister pour laisser le champ libre à Ségolène Royal à la peine dans les sondages.

Jérémy Trottin
Le 13/06/2012 à 22:01
Mis à jour le 13/06/2012 à 22:02

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?