En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Lebranchu annonce un futur projet de loi lié au statut des fonctionnaires

Marylise Lebranchu, le 3 juillet dernier
Marylise Lebranchu, le 3 juillet dernier - © DR

La ministre de la Fonction publique a dit qu'elle souhaitait "soumettre à la concertation prochainement" un projet de loi "qui portera spécifiquement sur la fonction publique".

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
13 opinions
  • bijouxbandit,

    Peut-être que nous on ne reste pas campé sur nos privilèges comme un chien sur un os puisqu'on en à pas. Par contre on se rend très bien compte de la réalité A un moment où le gouvernement est contraint par la nécessité de réduire les dépenses publiques, il y a là un gisement d’économies possibles… et même stupéfiantes ! Modification effectivement étrange On demande des efforts aux salariés, aux entreprises du privé et pas assez au publiques alors que se sont ces cotisations qui vous paie et qui nous saignent à blanc

  • bijouxbandit,

    Et les smicards du privé vous croyez qu'ils ont un 13è mois et des participations ils triment jusqu'à 62 ans certains ont cotisé 44 ans il avait commencer à 14 ans ils sont usé depuis l'âge de 55 ans ! avec 950€ par mois de pension de retraite !!!!!!

  • Hannibal Lecteur,

    "Sitespasolive = Nous ne sommes pas rassurés du tout !!! La cotisation retraite des fonctionnaires est bien moindre que la cotisation retraite dans le privé ...". C'est en partie vrai, mais plus pour longtemps.
    Le taux de cotisation salariale acquitté par les fonctionnaires va être progressivement aligné sur celui du privé : il sera porté de 7,85 % à 10,55 %. Cet alignement est lissé sur dix ans, à raison d’une augmentation de 0,27 point par an à partir de 2011.
    Il était ainsi de 8,12 % au 1er janvier 2011, de 8,39 % en 2012, sera de 8,66 % en 2013, et ainsi de suite pour atteindre 10,55 % en 2020.

  • Hannibal Lecteur,

    Je suis assez surpris de constater que l'on ait attendu si longtemps pour réclamer la parité privé-public. Il me semble que cela aurait du être fait dés le début (je cite : "Ces "droits fondamentaux" acquis en 1946 n'ont plus lieu d'être ! Traitement = 1946 - Après guerre, la France n'a plus un sou en caisse. Le gouvernement n'a pas les moyens de bien payer ses fonctionnaires ; de ce fait, De Gaulle accorde des avantages spécifiques à chaque corporation..."). Mais peut-être que les salariés du privé n'avaient, jusqu'à présent, aucun intérêt à s'aligner sur les salaires de la fonction publique? C'est un peu facile, maintenant que tout va mal, de rejeter toutes les fautes sur une catégorie socio-professionnelle dont personne, pendant bien longtemps, n'a envié le sort. De plus, il me semblait que les concours de la fonction publique étaient ouvert à tout le monde....

  • Sitespasolive,

    "le secteur public est très friand de congés maladie, d'absences, ce que dans le secteur privé nous ne pouvons faire ...si légèrement !!!! ..." Décidemment les mythes ont la vie dure.

    Pour la fonction publique d'État, le nombre de jours d'arrêt maladie est de 13 jours par an en moyenne par agent (2003). Les chiffres varient de 6 au ministère de la jeunesse et des sports, 19 dans la police nationale, et 23 au ministère de l'outre-mer. Dans la fonction publique hospitalière, le nombre moyen de jours d'arrêts par agent est de 14,2 jours en 2008. Dans la fonction publique territoriale, c'est 18 jours par an et par agent4.
    Dans le secteur privé, l'assurance maladie ne compte que les jours indemnisés, après les trois jours de carence. Deux cent trois millions de jours ont été indemnisés en 2010, soit une moyenne de 10 jours indemnisés par salarié, ou 13 jours par salariés en 2010, en comptant les trois jours de carence non indemnisés (sans compter les arrêts de moins de trois jours). (source wikipedia :http://fr.wikipedia.org/wiki/Arrêt_maladie).

  • SASHA2459,

    Sitespasolive = Nous ne sommes pas rassurés du tout !!! La cotisation retraite des fonctionnaires est bien moindre que la cotisation retraite dans le privé d'une part, et d'autre part, le montant de la retraite du public (75 % des 6 derniers mois de salaires) donne un meilleur pouvoir d'achat (donc meilleure qualité de vie) par rapport à ce que perçoit un salarié du privé ( moyenne des 25 meilleures années). En plus du fait que vous vivez votre parcours professionnel sans la peur de le perdre et qui "sécurise" la cellule familiale, je crois que NON VOUS NE PERDREZ PAS TOUS VOS PRIVILEGES.

  • sarah040000,

    le secteur public est très friand de congés maladie, d'absences, ce que dans le secteur privé nous ne pouvons faire ...si légèrement !!!! de plus payez vous la retraite au tausx du privé ...certainement pas = privilège ..montant des retraites dans le secteur public en fin de carrière salaire revu pour obtenir une meilleure retraite qui n'a rien à voir avec celle du privé !!!!!!! les fonctionnaires restent en france trop nombreux, et trop couteux, sans rentabili"é obligatoire !!une honte ..Hollande disait "nous devons tous participer" et bein Mme Lebranchu on vous attend ..qu'ils paient leurs cotisations comme dans le privé pas de régime spéciel même taux de montant de retraite alors on verra !!!!!!!!!!!!!

  • Sitespasolive,

    Et moi qui pensais que seuls les fonctionnaires étaient d'intolérables privilégiés : "...il n'existe plus de 14è et de 15è mois (privilèges des banques) et dans les autres secteurs du privé, le 13è mois a été réduit voir supprimé...". Je pense que vous ne suivez pas non plus très bien l'actualité. En effet, comment pouvez-vous affirmer : "...pour la fonction publique : 37,5 annuités portés à 40 annuités par la réforme Fillon donc inférieur encore de 2 ans par rapport au privé ! ..." ?
    Depuis la réforme de 2003, les conditions pour percevoir sa retraite à taux plein dans la fonction publique ont été alignées progressivement sur celles du régime général. La transition n'est cependant pas tout à fait achevée : l'âge auquel on peut percevoir sa retraite à taux plein sans condition de durée d'assurance sera le même que dans le régime général en 2020.Pour percevoir sa retraite à taux plein dans la fonction publique, il faut donc soit avoir atteint un âge minimal, qui sera de 67 ans en 2020, comme dans le privé. D'ici là, cet âge dépend de deux facteurs : la date de naissance, et l'âge auquel est atteint l'âge minimal de la retraite soit avoir atteint l'âge minimal de départ à la retraite (62 ans) et justifier d'une durée de cotisation (tous régimes confondus) égale à 160 à 166 trimestres suivant l'année de naissance. Cette durée est de 163 trimestres pour les fonctionnaires nés en 1951, 164 pour la génération 1952, 165 pour les générations 1953 et 1954 et 166 trimestres pour la génération 1955. Cette durée a vocation à évoluer encore dans les années à venir, au même rythme que dans le régime général. Nous voilà rassurés. Ces nantis de fonctionnaires vont enfin perdre leurs privilèges.

  • SASHA2459,

    Il ne faut pas tout mélanger : le SMIC valeur 2012 était à : 1398.40 € - valeur 2013 = 1 425.04 € - Dans le privé, il n'y a que le SMIC qui est revalorisé mais les petites entreprises ne peuvent pas répercuter l'augmentation sur les salaires qui dépassent (souvent de peu) le SMIC. Alors que dans le public, la revalorisation se fait AUTOMATIQUEMENT avec les changements d'échelons. Vous ne suivez pas l'actualité dans la gestion du privé car il y a bien longtemps qu'il n'existe plus de 14è et de 15è mois (privilèges des banques) et dans les autres secteurs du privé, le 13è mois a été réduit voir supprimé quand les résultats ne suivent pas ! Le secteur privé a déjà subi le gel des salaires dès 1999 avec l'aménagement des 35 h ; lesquels 35 h ont été à l'origine de la baisse du SMIC d'environ 200 € bruts = 151 h67 par mois payées au lieu de 173 h 33 par mois payées pour toutes les nouvelles embauches. Nous sommes passés à 42 ans de cotisations pour obtenir une retraite, qui passera progressivement à 43 - 44 et 45 ans. Le racisme en France ne se fait plus à partir de la couleur de peau mais se fera entre le pauvre secteur prive qui sera laissé pour compte et le secteur public qui gardera ses privilèges !

  • Sitespasolive,

    Erratum : Grade : Adjoint administratif 2ème classe (E3) Salaire brut mensuel : 1 430,76 € - SMIC 1 430,22 €. En effet le SMIC est revaloriser de 0,3% tous les six mois en moyenne. Le traitement des fonctionnaires est quant à lui GELE DEPUIS 2 ANS ("il n'y a plus lieu de maintenir ces avantages qui n'ont plus de raisons d'être car ils ont un avantage incommensurable par rapport au prive : LA SECURITE DE TRAVAILLER TOUTE LEUR VIE JUSQU'A LA RETRAITE ET DE JOUIR D'UN REVENU QUI AUGMENTE REGULIEREMENT !!! "). Je suis tout à fait avec cette revendication ("LES MEMES DROITS POUR TOUS !!! "). En conséquence je propose de geler les salaires du secteur privé avec effet rétroactif depuis 2011.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •