En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Vers une enquête du sénat sur les sondages de l'élysée
 

PARIS (Reuters) - Le Sénat français, dirigé depuis début octobre par l'opposition socialiste, devrait former d'ici la fin de l'année une...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Lieut
    Lieut     

    Le sénat a une cagnotte de 1,3 millards d'euros constituée au fil des ans par le non remboursement à l'état de ses excédents en fin d'année . Vous comprendrez pourquoi salaires et retraites des sénateurs sont bien confortables . Ils voulaient même récemment se verser une prime de 3000€ ces nantis . On comprend mieux qu'ils se battent pour la place . Chantal Jouhano l'a bien compris . Plutôt que de se retrouver à la rue avec la non réelection de Sarko , 6 ans planquée au sénat et plus tard une bonne retraite c'est plus sûr que de rester ministre 6 mois de plus pour gicler ensuite . Le sénat doit rendre cet argent à l'état tout de suite et l'état doit le mettre dans les hôpitaux où les infirmières craquent sous le poids des heures et des insultes .

  • indigné55
    indigné55     

    Un coup le pouvoir est à gauche et il fait travailler ses copains, un coup il est à droite et d'autres en profitent. Rien de nouveau sous le soleil...

  • desourcesur
    desourcesur     

    Ho ho ces sondages sont moins sympa que ceux des journaux. Alors il faut les etouffer comme le président. C'est con il est élu pour 5 ans et pas moyen de le faire tomber avec des coups foireux comme les diams de Bokassa. avec des gens comme vous cvhassé le naturel il revient au galop. Ah mais oui!!!je me rapelle les phrases suivantes: Dixit: L’opposition doit comprendre que nous puissions avoir les outils qui nous sont nécessaires. ( Allendé au lendemain d’une défaite electoral suvi de la révolte des casserole en 1973)
    Si la droite gagne nous devons aller à la guerre civile. Je ne désire pas la lutte des classe mais pour cela, il faut que l’une d’elles disparaisse. (Largo Caballero en 1936)

  • brisieuse de rêve
    brisieuse de rêve     

    Maintenant vous pouvez baissé vos salaires, les sénateurs pour commencer - ça serait crédible - et pourquoi baisser le budget de l'était si F.Hollande veut l'augmenter en embauchant 60 000 fonctionnaires;..Je n'y comprend rien.

  • odine
    odine     

    Les sondages ne profitent pas uniquement à ceux qui les commandent. Tout le monde en croque et tout ceci devrait être réglementé car çà commence vraiment à faire désordre. Et tous sont responsables de cette dérive.

  • DRAREG
    DRAREG     

    Il est évident que ces sondages méritent beaucoup plus de clarté qu'ils n'en ont aujourd'hui. Entre qui les commandent, et comment, qui les paient et comment, qui les publient et comment, le choix des sujets, politique ou personnel, et la méthode de réalisation, nombre de questions n'ont aujourd'hui aucune réponse. Il est évident que ces sondages sont utilisés à des fins politiques et électoralistes, aussi il convient d'éclairer beaucoup plus les consommateurs de ces sondages sur ces questions. Il est notoire que certains journaux sont utilisés comme relais pour la publicité de ces sondages auprès du peuple, et qu'ils agissent un peu comme des facilitateurs d'opinions. En effet, pour beaucoup de Français l'effet "moutons de Panurge" fonctionne encore, et il n'est pas rare que des votes se basent plus sur des sondages et des on-dits que sur des opinions que se feraient les électeurs. les journaux à l'Heure actuelle sont en droit de publier n'importe quoi, et de ne jamais informer leurs lecteurs de leurs erreurs. Alors il est important que la vigilance soit de mise dans tous les aspects sondagiers et journalistiques. Quant un individu dit une bêtise, il est poli et souhaitable qu'il puisse s'en excuser s'il est de bonne foi et bien élevé, mais la presse s'exonère trop souvent de ce minimum de politesse. Il est indécent que l'entourage du président mais aussi du président lui même soit ainsi protégé juridiquement de ses forfaitures. L'exemple de Mr Chirac est là pour nous le rappeler.

Votre réponse
Postez un commentaire