En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le rythme de l'assainissement budgétaire en débat à bruxelles
 

par Julien Ponthus BRUXELLES (Reuters) - Le rythme de l'assainissement budgétaire sera en débat jeudi au Conseil européen de Bruxelles, où les...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • audiit
    audiit     

    de la main d'oeuvre pour ce qui reste bon marché au sein mème de l'union européenne c'est pas sérieux tout ça, la fiscalité des nouveaux pays membres et le cout de la vie qui n'est pas représentatif en réalité

  • audiit
    audiit     

    l'allemagne a une démographie en déclin , ils ne vivent en croissance qu'avec des machines qui détruisent inévitablement des emplois dit humains quel modèle extraordinaire !

  • brp
    brp     

    bien dit,l'allemagne a son arrogance dans les gènes,semble t'il

  • CHAGA
    CHAGA     

    Les Allemands donnent des leçons, certes ils ont réussi mais au prix de salaires indignes pour des millions d'Allemands et autour d'un modèle où la femme reste au foyer ce qui limite l'explosion de la population active, quand on couple cela avec une natalité catastrophique. C'est l'heure de gloire de l'Allemagne, comme il y a 10 ans s'était celle du Royaume-Uni.L'avenir dira là où était le long terme du court terme. Si les dirigeants de l'Europe ne desserre pas l'étreinte, ils risquent de mener l'Europe à son implosion et l'Allemagne et son arrogance actuelle en sera une des causes. Cela n'empêche pas que nous devions suivre le chemin d'un sérieux budgétaire obligatoire. Mais un sérieux qui s'établisse sur le fil du rasoir entre une austérité trop grande qui tuerait toute expansion et un laxisme que nous payerons tôt ou tard et probablement plus tôt que tard...

  • 4        Août
    4 Août     

    Euh... La tête de c*l qu'on voit sur la photo, ce truc qui s'appelle "Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy", bein j'me rappelle pas avoir vu un bulletin de vote à son nom. Qui l'a élu ?

  • écorchénantais
    écorchénantais     

    ....maintenant complice de ce système foireux.A ce rythme, ça peut durer longtemps, pays après pays ...sauf l'Allemagne ...bien sûr...

  • 4        Août
    4 Août     

    Nan nan nan. Il ne s'agit pas du sauvetage de Chypre, mais juste des banksters. Et comme à chaque fois, les sous-sous ne seront versés aux banksters que si le peuple accepte une baisse de salaire, un allongement des cotisation, les privatisations et la flexi-précarité. Elle est pas belle la vie néolibérale ?

  • 4        Août
    4 Août     

    Si on accepte la flexi-précarité comme l'ont fait les "PIGS" au prétexte de résorber le chômage, Bruxelles va enchaîner sur sa vieille lune néolibérale suivante: la retraite à 65 ans. Si on accepte la retraite à 65 ans, vieille lune néolibérale suivante: baisse de 30% des salaires. Si on accepte... etc etc etc, tout ça au nom de la compétitivité, du sauvetage de l'Europe, blabli-blabla. N'oublions pas que ce qui est visé, c'est le GMT (Grand Marché Transatlantique), dont les règle seront américaines. Autant dire pas de règles, juste le darwinisme social...

  • Alain du 50
    Alain du 50     

    Dossier Brulant à suivre de très près, le catalyseur de l'effondrement .

  • ZOD
    ZOD     

    La Bruxelloise des non-élus nous n'en voulons plus !.

Votre réponse
Postez un commentaire