En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Former French minister Jean-Louis Borloo leaves the Paris' courthouse on December 14, 2016, after a hearing of IMF chief Christine Lagarde before the Court of Justice of the Republic, a special tribunal used to try ministers.
IMF boss Christine Lagarde faced a grilling on December 13, the second day of her trial, over the "colossal" damages payout authorised for a tycoon while she was French finance minister. Lagarde has been charged with negligence over the
 

Retiré de la vie politique, Jean-Louis Borloo n'en reste pas moins une figure tutélaire du centre. C'est pour cette raison qu'il est courtisé par Emmanuel Macron. François Bayrou, qui a récemment scellé une alliance avec le candidat de En Marche, plaide lui aussi pour un rassemblement.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • moca53
    moca53     

    Macro-Bayrou quelle mascarade quel cinema mai c'est vague va tombe et les gens va reflechir que ce ne pas bien avec eux,regarde Macron qui depence l'argents public que il depence un simg par jour pour lui et ca famille de au c'est argent ? mai personne ne fait rien parcaque la justice ce precque tous de gauche ,ce ca la vetier eux veux que la droite disparete pour que Macron il gagne ce ca.

  • unique arthur
    unique arthur     

    Borloo ne peut pas avoir oublié l'affront que Fillon lui a imposé, en refusant obstinément de s'effacer, devant la volonté de Sarkozy de nommer le maire de Valenciennes premier ministre

  • Bajul
    Bajul     

    Mais Bayrou s'est rallié à Macron pour devenir ministre !!! Il a craché sur Macron mais ce n'est pas grave , il ne savait pas que Macron allait gagner et qu'il fallait le suivre pour partager la soupe ...........

  • dany-tou
    dany-tou     

    J'ose espérer que J-L Borloo ne prendra pas part à cette mascarade !

  • beaudolo
    beaudolo     

    Cette présidentielle nous donne un merveilleux exemple de stratégie politique voire même de stratégie politico-militaire. Un seul homme est capable d’orchestrer une telle stratégie, Hollande !
    En effet, il y a encore 3 mois on ne donnait pas chère de la survie du PS, aujourd’hui les socialistes peuvent espérer gagner cette présidentielle. Qu’ont-ils fait pour en arriver là.
    On peut identifier 3 axes d’efforts.
    Le premier a consisté à isoler l’échec du quinquennat sur une seule personne, Hollande, et non pas sur le parti. D’ailleurs Hollande s’est sacrifié pour sauver son parti mais on peut aussi concevoir que le départ des frondeurs du gouvernement était déjà organisé dans l’optique de cette présidentielle.
    Le deuxième consiste à essayer de ratisser, durant la campagne, le plus grand nombre de voix possibles de façon à faire des alliances juste avant le premier tour. Pour cela il faut plusieurs candidats et c’est ici qu’apparaît le génie de Hollande. Bien évidemment il y a le candidat « officiel » sorti de la primaire mais aussi et surtout un candidat supplémentaire, non passé par la primaire évidemment, qui est socialiste mais ne le dit pas. C’est l’inverse du « Canada Dry », il n’a pas le goût ni l’odeur du socialiste mais c’est bien un socialiste ! En terme militaire on appelle cela un « sous-marin », on ne sait pas où il est, libéral de gauche ? socialiste de droite ? on ignore son armement, ici c’est le programme qui reste caché jusqu’au dernier moment, cette arme redoutable c’est bien sûr Macron. En outre ce candidat permet de se démarquer des échecs du quinquennat. Il est présenté comme jeune, partisan du changement, n’ayant jamais trempé dans la politique, bref il n’est pas ce que les Français rejettent. Cela dit il a quand même participé à 80% du quinquennat de Hollande mais cela on se garde bien de le rappeler !
    Enfin le troisième et dernier axe d’effort c’est ce que l’on appelle dans l’armée : déstabiliser l’adversaire en le frappant sur ses arrières ! Pour cela il faut des « forces spéciales » qui sont dans le cadre politique ce qu’on appelle des « journalistes d’investigation ». Mais si les forces spéciales dans l’armée sont composées de militaires d’élite ayant un sens du devoir aigue et étant toujours d’une très grande droiture, nos journalistes d’investigation sont des individus sans foi ni loi, loi qu’ils transgressent allègrement en condamnant les citoyens avant même que la justice ne se soit prononcée et qui agissent sur dénonciation comme faisait la gestapo en 40 ! C’est la démocratie qu’ils mettent en danger, mais cela ne les perturbe pas le moins du monde leurs intérêts personnels passent avant tout !
    Pour terminer, je reste confiant, je pense que les Français s’apercevront de la supercherie et en tireront les conséquences en mai prochain.


    Oliv95
    Oliv95       (réponse à beaudolo)

    Merci pour cette brillante analyse,
    Affaire à suivre...

    Marine Le Trump
    Marine Le Trump       (réponse à beaudolo)

    Vous surestimez Hollande pour nier les qualités de Macron... La paranoïa est décidément un carburant puissant.

  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    Ben mince alors !!!

    J'aurais tant aimer un trio Borloo - Bayrou - Macron !!!

    Je rêve trop ?
    oui surement .... (d'autant plus que j'aurais aimé également un quatuor avec NKM)

    non non : je n'ai rien bu, ni fumé des trucs inavouables

Votre réponse
Postez un commentaire