En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.
 

Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi que le gouvernement envisageait d'annuler l'arbitrage qui a accordé 403 millions d'euros à Bernard Tapie, en 2008. Le 1er ministre a expliqué qu'il entendait déposer un recours en révision.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

66 opinions
  • Michel45
    Michel45     

    Ce sont les socialistes qui ont nationalisé le CL et puis ce sont les socialistes qui ont nommé JY Haberer le calamiteux, président de la-dite banque. Cet énarque flamboyant (comme tous les énarques le sont) a coulé la banque à lui tout seul, nous laissant 150 milliards de francs de dettes à rembourser. Et en grugeant B. Tapie au passage.

  • jean faisunejaunisse
    jean faisunejaunisse     

    Bonne idée de déterrer une affaire vieille de 20 ans d'age ! Sinon, toujours pas d'idée pour l'avenir ?... Bon..., tant pis, alors regardez si vous ne trouvez pas d'autres cadavres dans les armoires, genre affaire de la MNEF ou plus vieux les avions renifleurs...

  • jean faisunejaunisse
    jean faisunejaunisse     

    Pour le chômage, l'industrie, la relance économique... ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient, c'est a dire tout ce qu'il ne fallait pas faire : augmenter de façon spectaculaire les impôts et les taxes pour empêcher les français de consommer et les entreprises d'investir et d'embaucher. Alors..., la chasse aux sorcières est leur dernier moyen de détourner une nouvelle fois notre attention de leur incapacité à faire progresser la France.

  • lousdey
    lousdey     

    après le mariage pour tous , l'arbitrage tapie, encore une histoire qui masque les vrais problèmes de fond du ps. pendant ce temps les gens travaillent et espèrent.....que ça change....enfin de compte rien ne change pour eux . ils se goinfrent et s'enrichissent, mais nous pas!!

  • BORELIANE
    BORELIANE     

    L'affaire du Crédit lyonnais1,2,3,4 est une affaire politico-financière française des années 1990. Le montant des pertes, qui s'élèvent à plus de 130 milliards de francs, en font l'un des plus grands scandales financiers de l'histoire, au même titre que l'affaire du canal de Panama. Ce scandale a touché également plusieurs filiales du Crédit lyonnais (Crédit Lyonnais Bank Nederland (CLBN), Société de Banque Occidentale (SdBO), International Bankers SA (IBSA), Altus Finance).
    Le Crédit lyonnais — alors propriété de l'État — ainsi que plusieurs de ses filiales sont au cœur d'une série d'enquêtes, menées par la Commission bancaire, concernant des malversations qui conduisent le Crédit Lyonnais à la quasi-faillite en 1993, à cause d'investissements massifs (dont ceux faits par le truchement d'une filiale aux Pays-Bas) perdus dans la Metro-Goldwyn-Mayer.
    Un rapport parlementaire dénonce le système des avances et prêts à risques, notamment dans le domaine immobilier, qui anticipaient la plus-value envisagée sur ces opérations immobilières. L'affaire du Crédit lyonnais a mis en valeur certaines des causes financières de la crise du logement.
    L'ombre de Pierre Bérégovoy, alors Ministre des Finances, plane sur cette affaire, et le juge Thierry Jean-Pierre, met en lumière la persistance de découverts bancaires jugés « faramineux5 » accordés par la SDBO, la filiale du Crédit Lyonnais, aux membres de la famille Bérégovoy. Apparaît ainsi un découvert de 199 737,20 F au mois d’avril 1993. Puis, de nouveau, on trouve la trace de prêts d’argent aux membres de la famille Bérégovoy, notamment à sa fille Lise, de cadeaux à son épouse Gilberte, ainsi que des aides ponctuelles consenties à Pierre Bérégovoy entre 1986 et 19885.
    Le 5 mai 1996, alors qu'une plainte du Ministre des finances Jean Arthuis vise Jean-Yves Haberer, Président du Crédit Lyonnais, et Jean-Claude Trichet, Directeur du Trésor, le siège central parisien du Crédit Lyonnais est ravagé par un incendie qui soulève de nombreux doutes quant à son caractère accidentel, notamment en raison des multiples départs d'incendie ainsi que le fait que les archives du groupe au Havre sont également incendiées6. Le Crédit lyonnais sauve toutefois ses activités de marché grâce à une salle de marché de secours prête à fonctionner.

  • BORELIANE
    BORELIANE     

    Est ce que monsieur DEBOUZE va aller sur l'île de la Réunion présenter son spectacle ?

  • Taedium vitae
    Taedium vitae     

    nous coller des augmentations d'impôts chaque semaine et de détourner l'attention des français en les écoeurant, en les divisant. Ce gouvernement va goûter au phénomène de l'élastique, vous tirez dessus, vous tirez dessus, et à un moment donné il vous revient dans les doigts, ouille! Et plus vous tirez dessus, plus il revient fort...

  • louis13
    louis13     

    évidemment cela va nous coûter bien plus cher
    ce 1er sinistre Ayrault est on ne peut plus
    nul, il se fait l'exécuteur des hautes œuvre
    de la gache, par conséquent de ce bout d'homme de hollande, ce quidam voit il plus haut que son nez ? pas sûre, alors qu'il aille se mettre au vert !!!!!!

  • SCORPION 31032
    SCORPION 31032     

    Erreur cher ami le scandale a debuté sous J-CHIRAC et un pdg CL nommé JM LEVEQUE

  • clo26
    clo26     

    Vous avez raison!!! SARKO " l'exité" comme dit Debouze mais surtout plus compétent que Hollande. Par tous les moyens, on veut l'abattre....Mais ce matin ,les médias sont obligés de reparler de l'affaire Cahuzac et de Walls pris en flagrant délit de mensonge. ATTENTION AU RETOUR DE BATON, CEUX QUI PAIERONT DE TOUT CE DEBALLAGE POURRAIENT BIEN ETRE CEUX QUI ATTISENT LES BRAISES ACTUELLEMENT

Lire la suite des opinions (66)

Votre réponse
Postez un commentaire