En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le gouvernement va soutenir le projet de coopérative pour seafrance
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a décidé de soutenir la création d'une société coopérative ouvrière pour la reprise de la compagnie...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

64 opinions
  • BLUFF
    BLUFF     

    Chaque licencié qui investira aura pris un très gros risque car il n aura pas de valeurs en face ...Ni Stock;.Ni actifs , ni bateau ...RIEN du VENT !! ET 6 mois plus tard ...la société dépose le bilan et les indemnités s envoleront en fumée ..ADIEU veau Vache ...C est à la limite de l escroquerie et la SNCF ...d état ne peut investir dans ce schéma sans nous demander notre accord ...De plus cela fera jurisprudence et reviendra sans cesse sur la tapis ....Un gouvernement de droite ultra libérale qui aide une société coopérative de gauche comme du temps de Fourrier et son phalanstère c est INCROYABLE et VA DANS le MUR !!!! ..Réveillez vous amis SEA Fr Lenine !! Ils sont devenus FOUS !!!

  • sugar
    sugar     

    T comme travailles
    V comme vis l
    A comme agis
    l action est en hommage ,il n y a rien que si on ne fais rien , l auditeur qui se cache derriere son fric n est qu un lache , il lache la France pour des intéretprivés il ment ils dit qu' il ne peut pluus payer ses salariés ors qu il investit en Espagne ,l ipocritie verbale ;


    Quant a Broux , alors la , vraiment ,il commence par dire que la T

  • gégé52
    gégé52     

    Bien sûr cette proposition du gouvernement est purement médiatique et électoraliste. Il y a quelques jours encore Thierry Mariana en charge du dossier se mocquait ouvertement des solutions aujourd'hui défendues par l'Elysée... Après Seafrance a l'air d'avoir un passif syndical assez chargé, cela ne doit pas aider non plus. Le débat du jour faut-il aider des entreprises non viables : sûr qu'il ne faut pas faire les mêmes erreur qu'hier en soutenant à bout de bras des secteurs moribonds sans donner les vraiment les moyens du rebonds. Après la viabilité des entreprises ? pour qui : pour un entrepreneur qui veut juste faire son beurre ou pour un margoulin prêt à tout délocaliser en Chine pour obtenir des marges bénéficiaires lorgnant sur celles des trafiquants d'armes ou des dealers de drogue. Danone trouvait lu non viable (que +7% de bénéfice par an), une entreprise suédoise qui ferme son entreprise non viable malgré 5 propositions de rachats internationales (voulait pas créer de concurrence avec son nouveau site asiatique qui fabriquait moins cher, mais de la merde), Petroplus trouve ses sites non viables alors que le monde est en sous-capacité de raffinage. Ben oui pour rappel : 2007 prix du baril de pétrole 170$, prix du litre de super 1,60 € ; 2011 prix du baril de pétrole 100 $, prix du litre de super 1,60 €. Cherchez l'erreur ! (on organise la pénurie pour rackettez les gens en toute légalité). QUAND ON VEUT SE DÉBARRASSER DE SON CHIEN, ON DIT QU'IL A LA RAGE (grèves, syndicats, charges, compétitivité avec les "semi-esclaves" des pays du Tiers-Monde, non viabilité...). Autre rappel, certains ont loué la viabilité et la compétitivité de PIP... Et ont considérablement nui aux entreprises qui font leur taf normamlement.

  • lousdey
    lousdey     

    cette proposition du gouvernement est purement mediatique et électoraliste, elle n'a aucun sens si ce n'est du racolage.le gouvernement brasse du vent mais aucune action réelle.pendant 5 ans ils n'ont eu de cesse de taper sur les ouvriers et classe moyenne, a l'approche des élections . la peur de voir cette partie des électeurs leur donner un bon de sortie en mai , fait que sarko presente ses voeux aux ouvriers tout le mois de janvier. brasser du vent ça coute pas 1 euro

  • ALTATERRA
    ALTATERRA     

    Pourquoi tant de bruit autour d'une soçiété non
    viable...pourquoi est ce que le gouvernement ne met pas en place un système pour sauver les commerçants, PMI, TPE, qui connaissent des défaillances dans l'indifférence totale.

  • teleclean
    teleclean     

    Prenez vos indemnités et ne les injectés surtout nulle part. Toutes les entreprises qui ont des syndicats sont déficitaires du fait des grèves qui sont décidées pour un oui pour un non. Les dirigeants syndicalistes ne pensent qu'à leur pomme, ils faux bien qu'ils justifient leur emploi là c 'est très compliqué
    car ils ne travaillent qu'avec leur bouche,assis dans leurs belles voitures de fonctions, autour d'une table d'un très bon restaurant ou dans tous les autres transports mais pas en seconde classe, pour des réunions syndicales qui se terminent toujours par ON FAIT GRÈVE!!!!En 36 les ouvriers créateurs des syndicats étaient courageux et défendaient de bonnes causes, maintenant c'est totalement infondé.ILS RUINENT LEURS ENTREPRISES, LES MARCHES ET LE PAYS!!!

  • leane150
    leane150     

    sauver cette entreprise spécialement puisque elle était déclarée en faillite, c'est qu'il n'y avait plus de marchés, donc non viable, n'est ce pas une manipulation précipitée électorale, il faut sauver l'honneur, j'espère que le tribunal va réfléchir en conséquence, qu'il ne va pas se faire aussi manipuler, car il en portera la responsabilité, c'est peut etre reculer pour mieux sauter ensuite

  • Pouncho
    Pouncho     

    ça sert à quoi de réinjecter de l'argent dans un projet mort-né. Moi, quand je veux aller en Angleterre je prends le tunnel sous la manche, pas le bateau. Cette entreprise avait du sens il y a 20 ans, plus depuis le tunnel sous la manche. Ils peuvent bien injecter 50, 60 ou 100 Millions d'euros, une entreprise n'a de sens que si il y a un marché.

  • la digue rouge
    la digue rouge     

    La course à la competitivité finira par scier votre poste, vos acquis sociaux mais par chance, vous entrerez dans l'ere nouvelle bien en vogue, celle de la pauvreté. Mourir debout avec les syndicats plutot qu'à genoux avec le patronnat!

  • antisocial de neuilly
    antisocial de neuilly     

    Vive la france d'en haut! Diminuons les salaires.

Lire la suite des opinions (64)

Votre réponse
Postez un commentaire