En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le conseil de paris approuve la réforme des rythmes scolaires
 

PARIS (Reuters) - Entre un tiers et la moitié des enseignants du premier degré opposés à la réforme des rythmes scolaires, approuvée lundi par le...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • piervanes
    piervanes     

    nous sommes en crise et encore une fois les taxes foncière et immobilières seront augmentées pour financer cette réforme car elle est pas gratuite c'est les contribuables qui vont la payer deja qu'on paye très cher alors combien ceci nous coutera ?

  • zygzornifle
    zygzornifle     

    sauf pour ceux a qui elle s'applique,comme d'habitude

  • CHAGA
    CHAGA     

    De qui se moquent les instituteurs. Personne mis à part eux ne demandent que les activités péri-scolaires soient de très haut vol. Jouer avec des billes à la corde à sauter, s'ennuyer sont aussi formateurs et source de créativité chez les enfants. Il faut arrêter de se cacher derrière de faux arguments et avouer que rester entre midi et deux les "emmerde" et que venir travailler le mercredi matin les « emmerde » aussi. Cela même qui pourtant devraient avoir le service public à cœur. La coupure des instituteurs avec la république s'est fait avec le changement de statut du professorat des écoles. Quand les instits étaient logés sur place, mais gagnaient moins en contre partie, les choses étaient toutes différentes. Maintenant à l'école comme ailleurs seule l'argent compte. Mais il faut que cette catégorie de fonctionnaires ouvrent les yeux sur la situation du pays. On rigolera quand en mars 2014, ils ne seront plus quoi dire car on peut faire confiance à Delanoé et Hidalgo pour réussir leur engagement de mise en place dès 2013. Cela rappel, les étudiants de fac il y a quelques années qui commençaient par une grève... C'est d'ailleurs là le vrai problème quand les instits étaient des Bac + 3, ils étaient tout aussi bons et avaient moins le melon !

Votre réponse
Postez un commentaire