En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jack Lang était l'invité des GG mercreci 3 septembre.
 

En pleine rentrée scolaire et à quelques jours d'une journée d'action des syndicats enseignants, Jack Lang, ancien ministre de l'Education Nationale met à mal la réforme de Xavier Darcos.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Audrey P
    Audrey P     

    Bonsoir bogey91,
    Avec votre règle du jeu, les plus modestes n'ont pas le droit au privé. Pourquoi pas...mais est-ce vraiment ce que vous souhaitez?
    A titre personnel, mes parents, à moyens modestes, m'ont permis d'aller dans un Lycée privé subventionné par l'Etat et de bon niveau scolaire. Heureusement que j'ai eu cette opportunité! En effet, comme j'habitais une zone défavorisée, mon collège et mon Lycée public avaient un très mauvais niveau!
    C'est triste, je vous l'accorde, mais c'est la réalité! Quelle solution préconisez-vous dans ce cas?

  • vivebordo
    vivebordo     

    C'est toi camarade qui devrait t'informer et ne pas inventer pour ridiculiser ton interlocuteur

  • Le K
    Le K     

    Critiquer Lang parce qu'il n'a pas fait grand chose ne revient pas forcément à louer Darcos parce qu'il fait beaucoup de choses. Est-il préférable de faire voter de mauvaises lois que de ne rien faire? Le problème avec ce ministre UMP, et avec toute sa clique gouvernementale, c'est qu'ils sont parvenus à nous faire croire que plus on en fait, mieux c'est: beaucoup de lois, et je fais, je fais, et je me montre, et je suis actif. Et lorsqu'une critique fuse, on rétorque invariablement, oui mais eux au moins, ils font quelque chose.
    C'est la première fois que j'ai l'impression que la France est gouvernée par une bande d'adolescents.

  • évoila
    évoila     

    Vous avez raison il a seulement TRIPLE le budget de l'éducation nationale C effectivement pas grand chose!
    Quant on ne sait pas soit on s'informe soit on se tait.

  • FAIZE
    FAIZE     

    M. LANG est un ministre de l'éducation qui a laissé les traces indélébiles de son action. C'est à dire pas grand chose, car il est bien connu dans ce ministère que l'ere LANG était surtout je ne touche à rien pour na pas avoir de probleme.
    Je ne suis pas qualifié pour dire si ce que fait M. DARCOS est bien ou mal, je vais observer et voir le srésultats au bout d'un ou deux ans et si cale est vraiment mauvais je sanctionnerai par un vote qui est la seule possibilité d'exprimer mon avis.
    Par contre M. LANG, vous critiquer, mais ou sont vos propositions pour atteindre le même objectif? Vous faites du M. HOLLANDE, je critique, mais pas de solution, cela est vraiment facile.

  • bogey91
    bogey91     

    Si seulement ça pouvait être vrai qu'ils deviennent très critiques mais aussi résolument décidés à prendre leur destin en main!
    Ceci dit, l'école est un immense enjeu pour l'avenir et un enjeu digne de l'intérêt de tous les Français, et forcément politique.
    Sarkosy et son valet Darcos sont entrain de détruire l'enseignement public au profit du privé, ce qu'on ne dit pas assez, enseignement privé financé en grande partie par des capitaux publics, donc par les contribuables.
    Je ne suis pas contre l'enseignement privé à condition que l'Etat et les grands défenseurs de l'enseignement privé respectent la règle élémentaire du libéralisme, qui est généralement leur tasse de thé, à savoir capitaux publics pour un enseignement laïque et gratuit, et capitaux privés pour l'enseignement privé. Mais là, les grands libéraux, ils préfèrent changer les règles du jeu!

  • alcido
    alcido     

    Ce qui est éclatant, c'est que une fois encore l'école et les enfants constituent un enjeu politique, un terrain d'affrontement entre idéologies.
    Si les élèves pouvaient comprendre comment on les considère, ils risqueraient de devenir des citoyens très critiques...

Votre réponse
Postez un commentaire