En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La nomination de Valls saluée par 72% des Français
 

La nomination de Manuel Valls au ministère de l'Intérieur est saluée par plus de 7 Français sur 10, d'après un baromètre BVA publié mardi. Sa nomination est de loin la plus populaire, mais la moitié des ministres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault recueillent plus de 60% de jugements positifs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • claude de kol
    claude de kol     

    72 % des français de gauche soit 72 % des 40 % de gauchiste ça va pas très loin.
    ce qui veut dire qu'une grande majorité n'est pas satisfaite

  • tinas 83
    tinas 83     

    je suis etonner de tous ses pourcentages on va dire aussi que 100 pour 100 des francais sont content de notre nouveau gouvernement que tous va bien dans le monde de flamby et que pour ceux qui rouspete c'est qui non rien compris que pour nous baiser la gueule il faut lire les pourcentage

  • VALSONDA
    VALSONDA     

    Tout à fait d'accord et ça continue la valse des sondages... c'est au pied du mur que l'on pourra apprécier les maçons ! on a encore rien vu et croyez bien qu'il va falloir des sacrés costauds pour faire face à l'édifice et si l'on se réfère aux prémices des relations entamées avec l'allemagne et l'étranger on est + que mal parti c'est à croire que la majorité, soit disant des français, souhaite que nous allions au clash.

  • rene 1
    rene 1     

    Pour l'instant mManuel n'a rien fait ni de bien ni de mal alors on devrait être à 100% de contents.Enfin nos journalistes nous ont trompés en massacrant Sarkosy , le président actuel est le président des journalistes et ils seront bien embêtés quand la crise frappera à notre porte encore une fois et que là nous auront l'austérité mais la vrai celle de l'Espagne ou de la Grèce .

Votre réponse
Postez un commentaire