En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse.
 

Mercredi, Manuel Valls a réagi avec fermeté au discours prononcé par le nouveau président de l'Assemblée de Corse. Selon le Premier ministre, des "lignes rouges ne peuvent pas être discutées".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

43 opinions
  • ArthurH95
    ArthurH95     

    On entend bien les élus des régions ultra-marines antillaises ou réunionnaise parler en créole et ça ne choque personne. Les corses ont droit à cette exception culturelle !

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    référendum en corse point barre

  • snatch
    snatch     

    Respect Monsieur........car Valls a besoin qu'on le recadre de temps en temps.

    ArthurH95
    ArthurH95      (réponse à snatch)

    un pied au luc se donne à tout âge...

  • LaMonarchiste
    LaMonarchiste     

    Il a entièrement raison et, de plus en plus, je pense à quitter "le Continent" comme les Corses appellent la France pour y trouver authenticité et oxygène mais il va me falloir apprendre le Corse !

  • Jeltzale
    Jeltzale     

    Un président de l'Assemblée de Corse s'exprimant en corse. Ah la belle affaire !! D'autant que la traduction du discours en français était assurée !
    Bizarre de défendre dans le même temps, la République, la valeur de fraternité et de tenir un discours de rejet, d'exclusion d'une langue parlée dans le territoire que l'Assemblée concernée représente.

  • Jeltzale
    Jeltzale     

    Un président de l'Assemblée de Corse s'exprimant en corse. Ah la belle affaire !! D'autant que la traduction du discours en français était assurée !
    Bizarre de défendre dans le même temps, la République, la valeur de fraternité et de tenir un discours de rejet, d'exclusion d'une langue parlée dans le territoire que l'Assemblée concernée représente.

  • Jeltzale
    Jeltzale     

    Un président de l'Assemblée de Corse s'exprimant en corse. Ah la belle affaire !! D'autant que la traduction du discours en français était assurée !
    Bizarre de défendre dans le même temps, la République, la valeur de fraternité et de tenir un discours de rejet, d'exclusion d'une langue parlée dans le territoire que l'Assemblée concernée représente.

  • Jeltzale
    Jeltzale     

    Le mépris des commentaires sur les Corses, dépendant des sous français pour vivre répond à la même logique d'infériorisation de la langue corse. La Corse est la seule île méditerranéenne, aussi dépendante d'un pouvoir central. L'autonomie, c'est avant tout une capacité à pouvoir s'organiser et un état d'esprit responsable. Joyeux Noêl ! (Eguberri on !, en euskara ou basque)

  • Crusader30
    Crusader30     

    Pourquoi des corses ne s'expriment pas avec nous? Il serait intéressant d'avoir leur avis.......mais peut être l' ORMETA leur fait peur, dommage.....

  • jack85
    jack85     

    Par contre ses indemnités ce n'est le peuple corse qui lui donne

Lire la suite des opinions (43)

Votre réponse
Postez un commentaire