En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Dévoilement d'un programme de réforme de l'état
 

par Yann Le Guernigou PARIS (Reuters) - Le gouvernement français dévoilera ce mardi un programme d'évaluation des dépenses de l'Etat, des...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • adec
    adec     

    Mais oui il faut simplifier supprimer des niveaux( Sénat, conseils généraux, communautés de communes) interdire qu'il puisse y avoir au sein d'un conseil régional un élu et pléthores d'adjoints, où a-t-on vu une entreprise organisée comme l'ai le pays? Pas étonnant que l'on soit dans le rouge.
    Petit exemple, Royan (Charente-Maritime)160 personnes travaillent à la communauté de communes, soit plus de 40 millions d'euros de frais de fonctionnement payé par les impôts locaux. Des bus qui tournent à VIDE à longueur de journées ou avec au mieux un client (moi j'appelle ça un taxi) et a la place des bus j'offrirai le taxi gratuit aux personnes âgées et je supprimerai cette hérésie politique. Je suis exaspéré de voir notre argent dilapidé ainsi. Sans compter les cohortes de jardiniers autour les massifs et rond-points , un scandale!! IL EST TANT D’ARRÊTER tout ça....

  • ouimaislasOtre
    ouimaislasOtre     

    Les députés rejettent la fiscalisation de leurs revenus non utilisés à des fins professionnelles------------------vendredi 13 juillet 2012 08:38-----------------
    La commission des finances de l'Assemblée nationale a rejeté un amendement du député de centre-droit Charles de Courson visant ___________à fiscaliser la partie de l'indemnité représentative des frais de mandat___________ (IRFM) qui n'est pas consacrée à des dépenses professionnelles._________________________________ Le rapporteur général Christian Eckert (PS) et le président de la commission Gilles Carrez (UMP) se sont prononcés contre l'amendement.-----------------------------------------------------
    Ce n'est pas vraiment ce qu'on appelle montrer l'exemple___________. Alors que le projet de loi de finances rectificative pour 2012 (PLFR 2012) prévoit 7,2 milliards d'impôts supplémentaires, dont plus de la moitié supportés par les ménages, ----------------------la commission des finances de l'Assemblée nationale a rejeté un amendement déposé par le députe Charles de Courson (groupe UDI, présidé par Jean-Louis Borloo) qui demandait la fiscalisation des revenus des députés non utilisés à des fins professionnelles.---------------------------------------- En d'autres termes, les députés, qui touchent l'indemnité représentative des frais de mandat______________ (IRFM), auraient pu être imposés sur le revenu pour la partie de l'IRFM _____________qui n'est pas consacrée _____________aux dépenses nécessaires ----------------------dans le cadre de leur mandat et qui ne sont pas remboursées ou prises en charge par l'Assemblée nationale.-----------------------------------------------
    « Différence de traitement »
    Charles de Courson, député de la Marne, a également plaidé pour la suppression d'un amendement adopté par le Sénat qui interdit à l'administration fiscale de contrôler « la conformité de l'utilisation de l'IRFM ». Le rapporteur général de la commission des finances, le député socialiste Christian Eckert, a opposé son avis défavorable à l'amendement, expliquant que « cet amendement est un amendement de principe, peu opérant et qui ne concerne au demeurant qu'une fraction réduite de l'indemnité perçue par les parlementaires. » Sa position a été soutenue par le président de la commission Gilles Carrez (UMP).------------------
    Le député de la Marne a ensuite interrogé le rapporteur général, demandant notamment s'il est « normal que tous les citoyens, lorsqu'ils perçoivent des indemnités devant couvrir des frais professionnels, doivent justifier l'existence de ces dépenses------------ alors que les parlementaires sont exonérés de cette obligation ». ------------------------Ce à quoi Christian Eckert a répondu :------------- « Cette différence de traitement, monsieur de Courson, est justifiée par le fait que l'IRFM est fixée par la loi. ------------------Son montant, qui évolue comme les rémunérations publiques, a été établi à partir des frais réels généralement engagés par les parlementaires. Il ne s'agit donc pas d'un système déclaratif qui justifierait la possibilité d'un contrôle par l'administration fiscale. »
    L'IRFM s'élève à 6.412 euros brut _________________et vient en complément_______________ de l'indemnité parlementaire de 7.100 euros brut.----------------------- La défiscalisation de l'IRFM ___________date d'un amendement déposé en 2002 par le sénateur socialiste Michel Charasse

  • CHAGA
    CHAGA     

    On ne pourra réformer que si l'on réforme tous les services publics locaux, départementaux, régionaux et "para-publics" : agences, offices. Seul le dé-doublonnage et la clarté entre qui fait quoi marchera. Il faut clarifier qui fait quoi un seul responsable : la commune ou l'inter-communalité, le département, la région avec le préfet pour le contrôle de l'égalité ou l'état directement. Le plus possible de décisions qui soient décentralisées ou déconcentrées, couplée à une réforme des administrations centrale équivalent à celle réaliser dans les départements par le précédent gouvernement (DDT, ...). Il faut aussi arrêter de légiférer à tout bout de champ et simplifier. Car toute loi pour être appliquée nécessite des fonctionnaires. Après totalement inutile de s'acharner sur des faux pb comme le ministère de l'agriculture qui est cité à tout bout de champ (!) comme pour cacher les vrais problèmes, alors même que la moitié des effectifs de ce ministère sont dans l'enseignement agricole ce que tous les pseudo-commentateurs oublient par ignorance. Ministère qui en plus ne pèse rien en terme d'effectifs, moins que la ville de Paris (!) et assure la gestion de l'agriculture mais aussi des territoires ruraux, de la forêt, de l'agroalimentaire... Pour ce ministère, il faut se poser la vrai question sa fusion avec celui de l'écologie pour toute une partie des missions en dehors de celle des zones urbaines qu'il faut rapprocher de celui de Mme Duflot.

  • nunuche devienne
    nunuche devienne     

    ne nous faisons pas d'illusion.Ces rapports et commissions qui vont permettre d'établir "une pseudo-réforme" de l'Etat aboutira à supprimer quelques fonctionnaire du bas de l'échelle, secrétaires, agents de la "DDE", agents communnaux et policiers municipaux...Maisle train de vie des élus Sénateurs, députés, Ministres ambassadeurs et hauts fonctionnaires divers ne verront pas leur nombre, leur salaire, leur retraite diminuer.Il faut bien comprendre qu'ils ne peuvent pas" couper la branche sur laquelle ils sont assis" ou "vider leur propre gamelle"(Choisisssez l'expression adaptée)

  • BJP34
    BJP34     

    Et c'est maintenant que l'on va "rire"... A moins que la montagne n'accouche que d'une souris (comme cela est fort probable).

  • jeanca1313
    jeanca1313     

    Rien à rajouter...Mais c'est politiquement incorrect à Gauche et à Droite !(UMPS)

  • L.P33
    L.P33     

    commencez par renvoyer dans leurs pays d'origine tous les étrangers qui ne travaillent pas en France et qui ne sont là que pour profiter du social et vous ferez déjà 75 milliards d'économies par an. Mais à eux il ne faut pas toucher, ils sont l'avenir de la gauche en France

Votre réponse
Postez un commentaire