La crise grecque rattrape François Hollande avant même son investiture

Le président élu François Hollande, qui entend faire son entrée sur la scène européenne autour du thème de la croissance, est rattrapé par la crise grecque avant même son investiture.

Grégoire Sauvage | MB | AFP
Le 11/05/2012 à 6:35
Mis à jour le 11/05/2012 à 9:46

Le nouveau chef de l'Etat a entamé de premières consultations sans attendre sa prise de fonctions, prévue mardi 15 mai. Il a rencontré mercredi le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy puis, jeudi, celui de l'Eurogroupe, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Les dirigeants européens avaient pris rendez-vous avec François Hollande pour mieux comprendre sa volonté de "renégocier" le traité de discipline budgétaire et d'y ajouter un "volet croissance". C'est dans ce même esprit que le socialiste doit se rendre à Berlin mardi pour un dîner de travail avec la chancelière Angela Merkel.

Pendant sa campagne, le candidat Hollande avait jugé "tardifs et insuffisants" les plans de sauvetage de la Grèce conçus par les Européens sous l'impulsion d'Angela Merkel et du président Nicolas Sarkozy.

Il a aussi fait de la croissance une solution pour sortir le pays de l'ornière. "S'il n'y a pas de croissance, cela vaut pour la Grèce, cela vaut pour toute l'Europe, nous ne réduirons pas suffisamment nos déficits", estimait-il mi-février. Certains analystes jugent d'ailleurs que son "pacte de croissance", s'il est adopté par l'UE, pourrait aider les Grecs à avaler la pilule de la rigueur.

Ce jeudi 10 mai, la chancelière allemande Angela Merkel a pris à contre-pied le président français élu François Hollande, sans le nommer mais en rappelant aux partenaires de l'Allemagne leurs engagements internationaux. Devant les députés allemands, la chancelière s'est montrée de nouveau inflexible sur toute politique de relance en Europe basée sur la dépense publique.

"Une croissance à crédit nous ramènerait au début de la crise. Nous ne le voulons pas, nous ne le ferons pas", a-t-elle déclaré, suscitant des applaudissements nourris du Bundestag.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?