En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L’union nationale prônée par Hollande? Sarkozy en a déjà marre

Mis à jour le
Nicolas Sarkozy serait fatigué de "l'union nationale".
 

Plus de dix jours après la grande marche républicaine en hommage aux victimes des attentats terroristes qui ont secoué la France, "l'union nationale" mise en avant par François Hollande commence peu à peu s'effriter. En off, Nicolas Sarkozy se montrerait même plutôt impatient d'en finir...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • dmgm4641
    dmgm4641     

    franchement y a pas que lui, Agir pour éviter de nouveaux attentats c'est tout ce que l'on souhaite! D'ailleurs on reproche assez à Sarkozy d'être partout autour du gouvernement il fait bien de ne pas prêter aux quolibets des haineux!

  • bergheim
    bergheim     

    "La liberté de la presse, oui, d'accord, c'est bien gentil, mais, franchement, je préfère aller voir les flics"
    Oser dire ça après avoir supprimé 6500 postes de policiers, faut oser le dire !

  • Colibrick
    Colibrick     

    « Les multiculturalistes ont pratiqué la rééducation thérapeutique des populations majoritaires. Ce n’est plus à l’immigré de prendre le pli de la société qui l’accueille, c’est à cette dernière de réaménager ses institutions et sa culture pour éviter qu’elles n’entravent l’expression de la diversité. Le multiculturalisme repose fondamentalement sur l’inversion du devoir d’intégration. » Matthieu Bock-Côté, sociologue, enseignant, essayiste et chroniqueur québécois, né en 1980.

  • Facebook-701175793296409
    Facebook-701175793296409     

    Comment faire l'union nationale et la conserver? M. Sarkosy et M. Hollande veulent èviter le retour au nationalisme qui reprèsentait dèjà 25% des votes aux denières èlections. La sècurité c'est de la responsabilité directe des chefs d'Etats. La France est pourtant très divisée car rien ne bouge. Il faut bien se dire que la situation èconomique a ètè mise sous silence, et il n'y a pas que des francçais qui quitte la France pour aller se battre...Quand des jeunes lachent le pays en nombre c'est qu'il y a le feu. Sarko ne veut pas un régime totalitariste policier. Hollande veut plus de justice sociale en jouant Robin des Bois. Deux visions opposées dont une seule permet la prospèrité dans une France ouverte On se demande laquelle remettra la France dans le cerle virtueux de l'èconomie...

Votre réponse
Postez un commentaire