En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Thomas Thévenoud
 

Pour assurer à la machine à café dès votre arrivée au bureau, BFMTV.com a sélectionné les infos dont vous allez entendre parler ce vendredi 5 septembre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  •      

    adios !

  • Orok
    Orok     

    Cahuzac épisode 2, comment ENCORE nous couter une fortune :
    Donc aujourd'hui un passage au gouvernement et puis s'en va. Un peu plus d'une semaine après sa nomination dans le gouvernement Valls II, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Thomas Thévenoud a démissionné brutalement de ses fonctions et est remplacé par Matthias Fekl.Il devrait également renoncer à son mandat parlementaire de député de Saône-et-Loire.
    Un salaire garanti pendant six mois
    Si le métier de ministre n'est visiblement pas très avantageux en termes de retraites, il l'est beaucoup plus en ce qui concerne le chômage. Compte-tenu de la "précarité" de leur situation, Premier ministre, ministres et secrétaires d'Etat peuvent en effet toucher l'intégralité de leurs indemnités de fonction après leur remplacement et ce pendant 6 mois. Les anciens membres du gouvernement n'ayant pas retrouvé d'emploi sont donc, pendant cette période, les chômeurs les mieux indemnisés : ils peuvent toucher en tant qu'inactifs jusqu'à 12 800 euros brut par mois pour un ancien secrétaire d'Etat, 13 900 euros pour un ancien ministre et 22 250 euros brut pour un ancien Premier ministre. En dehors du chef du gouvernement (cf. ci-dessus), les ministres perdent toutefois la totalité de leurs avantages après leur départ des ministères, du logement de fonction à l'accès gratuit au réseau SNCF en 1re classe.

    Le scandale Cahuzac
    Après sa démission du gouvernement en mars 2013, l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, a une nouvelle fois défrayé la chronique : après son départ du gouvernement, l'ex-ministre a continué de toucher ses indemnités, comme le prévoit la loi pendant 6 mois. Soit près de 9 500 euros brut par mois. Nouveau scandale après le grand scandale. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a donc demandé à Jérôme Cahuzac de renoncer à ces indemnités, une demande restée apparemment sans réponse. Depuis, la loi sur la transparence de la vie politique, en discussion au Parlement, prévoit de réduire de 6 à 3 mois la durée pour les indemnités des ministres démissionnaires.

    Donc pour 9 jours de presences il va pouvoir toucher 13900e pendant 3.... ou 6 mois ?? Mr Rebsamen et Pôle emploi devront être vigilant a ce qu'il recherche bien un nouvel emploi lol

Votre réponse
Postez un commentaire