En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alain Juppé a été plébiscité à Bordeaux, frôlant les 60% de voix dès le premier tour
 

Belle victoire pour Alain Juppé à Bordeaux, qui promet de ne pas « céder au chant des sirènes » d'un nouveau rôle national.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Lyocal
    Lyocal     

    "IL Y A DES SOUFFRANCES QU'ON N'OUBLIE JAMAIS" L'ancien Premier ministre (1995-1997) a dit son intention de rester au Québec avec sa famille "jusqu'à la fin de l'année universitaire et scolaire, c'est-à-dire jusqu'à l'été prochain, et ensuite nous aviserons". Depuis son installation à Montréal, il était, présenté comme "le fils préféré" de Jacques Chirac, s'est abstenu de tout commentaire sur la vie politique-hexagonale. Nombreux sont ceux qui guettent ses éventuelles réactions dans la guerre qui oppose l'actuel président de l'UMP, ( président de la république maintenant ), à *** ** *** , qui fut son directeur de cabinet au Quai d'Orsay. Interrogé sur sa condamnation, il a répondu qu'il y a "des souffrances qu'on n'oublie jamais, des pages qu'on ne tourne jamais, mais la vie-continue". L'ancien Premier ministre, qui est âgé de 60 ans, avait abandonné ses mandats de député et de maire de Bordeaux ainsi que la présidence de l'UMP après sa condamnation à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité pour "prise illégale d'intérêts" dans le dossier des emplois fictifs du RPR. Le 14 décembre dernier, la Cour de cassation a rejeté le recours de huit électeurs bordelais qui estimaient qu'une peine automatique d'inéligibilité de cinq ans aurait dû lui être infligée. Fin octobre, une députée de Gironde avait annoncé son retour en 2007 lors des élections législatives dans la deuxième circonscription du département. Sans vraiment démentir, Alain Juppé avait vivement réagi sur son site personnel. "Combien de milliers de kilomètres faudra-t-il donc que je mette entre le microcosme politique français et moi pour qu'il me laisse en paix ? Faut-il préciser que je n'ai - ni à Paris ni à Bordeaux - aucun porte-parole dont les déclarations pourraient m'engager ? J'annoncerai moi-même mes intentions le moment-venu-ait-il-écrit. » 20 décembre 2005 "

Votre réponse
Postez un commentaire