En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jérôme Cahuzac se faisait livrer de l'argent venu de son compte suisse, selon L'Obs.
 

L'ancien ministre du Budget se faisait régulièrement livrer des sommes d'argent en liquide venant de son compte en Suisse non déclaré, révèle L'Obs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Thot
    Thot     

    Il a été condamné à ? Même pas à rembourser un centime ? Ah ben oui c'est vrai ! En France il est plus grave de ne pas mettre sa ceinture en voiture que de détourner des millions tout en prétendant être au service du pays.

  • LIBERTE
    LIBERTE      

    CAHUZAC EST UN SECOND COUTEAU.
    IL FAUT REMONTER PLUS HAUT QUE CA DANS LES ANNEES 90...............................

  • renlo
    renlo     

    Y a t il des parlementaires et des ministres honnêtes dans notre cher beau pays? Pour moi la réponse est non

  • charlie 80
    charlie 80     

    """ Quand Jérôme Cahuzac se faisait livrer de l'argent liquide à Paris """


    Les yeux dans les yeux, j'en suis pantois !

  • Crys 3
    Crys 3     

    Ce sont des "Cahuzac" qui font les lois ?
    Le parquet de Paris a suggéré aux juges de procéder à de nouvelles mises en examen dans l'enquête sur le financement du Front national, alors que l'un des délits initialement visés n'est plus puni par la loi, a appris mardi l'AFP de source judiciaire

    Les juges soupçonnent l'existence d'un système d'enrichissement frauduleux alimenté par de l'argent public, via des surfacturations durant les législatives de 2012. L'enquête visait, à l'origine, des faits de faux et d'escroquerie.

    En mars, après une demande des juges d'instruction, le parquet de Paris a élargi les investigations aux délits de financement illégal de parti politique ou de campagne électorale, ainsi que d'acceptation par un parti d'un financement provenant d'une personne morale.

    Mais la loi dite Cahuzac du 11 octobre 2013 a modifié la rédaction de l'article de référence et privé ce dernier délit d'un texte de répression. Concrètement, le financement d'un parti politique par une personne morale peut toujours être incriminé, mais ne peut plus être puni....

Votre réponse
Postez un commentaire