En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean Tirole à l'Ecole d'économie de Toulouse, le 13 octobre 2014.
 

Jean Tirole, prix Nobel d'Economie, a réagi à la polémique sur l'assurance chômage en France. Se défendant de "rentrer dans des considérations politiques", il a toutefois assuré que le pays avait "besoin de réformes pour donner une chance aux jeunes".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • huppé ère
    huppé ère     

    Nobel ultralibéral comme Milton Friedman?

    Souhaitons que Jean Tirole soit de la même lignée que notre précédent prix Nobel de l’Economie Maurice Allais qui a constaté la « cassure de 1974 » caractérisée depuis par la montée inexorable du taux de chômage et de la désindustrialisation. Il avait prédit ce désastre il y a 20 ans et le rapporte dans son livre -Nouveaux combats pour l’Europe 1995-2002- ainsi que dans des articles ultérieurs repris notamment sur le site de l’UPR dans « Ceux qui détiennent le pouvoir de décision nous laissent le choix entre écouter des ignorants ou des trompeurs ». Il démontre que la cause principale est la mise en place d’un libre-échange mondialiste par l’organisation de Bruxelles dès 1974, se prolongeant aujourd’hui dans les traités européens : voir l’article 63 du TFUE qui incite aux délocalisations !
    Mais tous les prix Nobel ne se ressemblent pas. Je vous invite -à lire la Stratégie du choc de Naomi Klein qui fournit les preuves que les Etats-Unis soutiennent des coups d’état de par le monde depuis la seconde guerre mondiale afin d’imposer par la dictature et la force le modèle économique de l’ultralibéralisme développé par l’Ecole de Chicago à l’instar de Milton Friedman Prix Nobel de l’Economie en 1976.
    Alors méfiance !

  • Du vent dans les voiles
    Du vent dans les voiles     

    Personne n'a été capable de faire les réformes nécessaires dans ce pays, même Bismute avec ses belles promesses non tenues,comme tous les autres d'ailleurs et même depuis ces 10 dernières années.

    Si on fait ne pas le boulot maintenant de nous même, de toute façon l'Europe nous obligera à les faire dans les années à venir.

    Ne pas oublier que la politique économique de la France et les réformes que l'on doit faire sont décidées à Bruxelles, voir au moins 80% de nos lois......
    Si Bruxelles nous dit de faire une réforme sur le chômage, les retraites, le droit du travail on doit obéir.....Si on est pas d'accord sur le principe on sort de l'Europe......That's all . Ce qui me rassure c'est que j'ai voté non à l'Europe même si je passe 6 mois de l'année pour mon travaille à voyager dans le monde et en Europe.

  • R.I.P
    R.I.P     

    "Quel pied-de-nez au 'French Bashing'!"

    -- ha ha ha en théorie c'est sur on peut être bon car en pratique on creuse toujours ce prix Nobel théorique ne sert a rien si il ne peut pas sauver ou aider la France

  • lesemian
    lesemian     

    Quand on pense au rapport qualité/Prix de ce chercheur Prix Nobel en économie et qu'on le compare à celui de certains pour leurs prestations à huis-clos de conférencier....

    gussaoc
    gussaoc      (réponse à lesemian)

    les propos de "celui "qui vous fieleusement "attaquez s'inspire de ceux que l'autre dit!!! alors que vos amis étaient pour un changement en retour arrière et on est dans le fossé!!!!!!

    lesemian
    lesemian      (réponse à gussaoc)

    Dommage dans ce cas, non seulement qu'il n'est pas cru bon appliquer ses préceptes pendant son quinquennat, mais qu'il ai préféré faire le contraire....( Sur le chômage, sur la dette, sur les dépenses publiques, sur la mise au régime du millefeuille administratif, sur le nombre de député, sur le non cumul des mandats...et j'en passe et des meilleures...Mais bon, comme l'artiste s'est toujours refusé à faire son bilan...Que voulez-vous?

  • ArthurH
    ArthurH     

    ce monsieur est sans doute un grand spécialiste dans son domaine, mais il énonce des évidences connues à peu près de tous, sauf de ceux qui sont censés les mettre en oeuvre concrètement depuis 2012....

  • Peter
    Peter     

    Après son élection, l'élu UDI Stéphane de Paoli avait augmenté son indemnité de maire au maximum, à 4.500 euros net par mois. Selon Marianne, il touche également 1.851 euros mensuels d'allocation chômage. C'est bien les lois qu'il faut changer, il ne doit pas être le seul car finalement il était dans son droit. Un étudiant ne peut pas cumuler bourse (Crous) et travail !

  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais il faut savoir qu'en France un Mélenchon a plus d'audience en économie qu'un prix nobel d'économie!

  • gemeaux56
    gemeaux56     

    avant de s attaquer aux chomeurs ne serait il pas plus judicieux de s attaquer aux aides diverses et variées accordées avec largesses aux personnes qui ne sont plus en france ou qui usurpent leur droit par des biais facilement verifiable quittance EDF a leur nom ou piece d identitée a jour ou preuve de leur existance sur le sol francais

  • Peter
    Peter     

    F.Rebsamen, M.Valls, E.Macron et maintenant Jean Tirole...le message est plus que clair.
    A quand la solution pour employer 5 millions de chômeurs...illico presto...?

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à Peter)

    Mais les solutions tout le monde les connait mais encore faut-il avoir le courage de les mettre en oeuvre!

  • phil1789
    phil1789     

    Modernité n'est pas réforme !!!
    idée est de faire payer les entreprises qui licencient
    par une taxe au licenciement
    et si seule la masse salariale des CDD (bien chargé) et pas les CDI,... les entreprises trouveraient intéressant de recruter en CDI
    reste à trouver variable ajustement
    1- Pole emploi au service des entreprises
    2- lutte contre travail au noir TVA contrefacon ( 80 milliards)
    3- fin des 400 000 travailleurs dépaysés
    4- tout étranger sans travail et incapable de subvenir à ses besoins : out
    5- fin de espace Schengen pour la France (retour des douaniers par glissement d'effectifs) et fin des problèmes à Calais

    gussaoc
    gussaoc      (réponse à phil1789)

    Y QU A!!! Seulement voilà actuellement ce n'est pas des employés qu on recherche mais des employeurs!!!! et pour ce qui est des premiers le problèmes ce n'est pas d'être exploités... c'est d'être exploitable!!!!

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire