En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean Sarkozy travaillerait depuis fin 2013 en tant que juriste dans le cabinet d'avocats Claude & Sarkozy, où son père est associé depuis 1987.
 

Bien qu’il ait échoué à l’examen d’entrée du barreau, Jean Sarkozy travaillerait depuis un peu plus d’un an en tant que "juriste" au cabinet Claude & Sarkozy, où son père Nicolas est avocat associé depuis 1987.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • lesemian
    lesemian     

    Leur Messie à ses apôtres: Faites en sorte que l'on ne "Touche pas à mon pote"," Mon Fils, ma Bataille, le fruit de mes entrailles"...

  • la grenade
    la grenade     

    Affaire Balkany : l'avocat associé de Sarkozy mis en examen
    Le Parisien | 09 Déc. 2014,
    L'avocat Arnaud Claude, associé de Nicolas Sarkozy, a été mis en examen début décembre pour «blanchiment de fraude fiscale» dans l'enquête visant les époux Balkany.

    Le cabinet Claude & Sarkozy en plein essor

    Le cabinet Claude & Sarkozy, fondé en 1987 par Arnaud Claude, Nicolas Sarkozy et Michel Leibovici, emploie une vingtaine d'avocats, Le retour de Nicolas Sarkozy à son métier d'avocat a fait bondir le bénéfice net du cabinet de plus de 23 % en 2013, selon «Paris-Match». Les progrès sont particulièrement sensibles à l’international où Claude & Sarkozy a réalisé 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2013, contre zéro l’année précédente, note l'hebdomadaire.

  • Nel.son
    Nel.son     

    ET ALORS ?

  • boris2749
    boris2749     

    Il a le sens de la famille. Dommage qu'il n'ait pas celui de la France.

    brindacierfifi12
    brindacierfifi12      (réponse à boris2749)

    Il a raté une vocation : mannequin

          vauban
    vauban      (réponse à boris2749)

    on s'en fout !

  • coolsvp
    coolsvp     

    bien sur info au conditionnel !!!

  • La comtesse
    La comtesse     

    .


    ...................................................C E N S U R E................


    RMC a préféré la censure à la caricature et a donné raison aux radicaux coraniques en faisant l' autruche et en coupant les posts sur le site ! Félicitation pour tant de courage !
    A quand la collaboration ? On rend les armes sans combattre ?

    Nel.son
    Nel.son      (réponse à La comtesse)

    Bien dit je viens seulement de voir que c'est revenu, et c'est la raison pour laquelle ces attentats ont eu lieu, à cause de ces politiques et de leur lâcheté qui ferment les yeux sur tout et ferment la bouche des français et SURTOUT à cause de cette presse collabo. Espérons que les français vont de plus en plus l'ouvrir et passer à l'acte contre ces politiques

  • La comtesse
    La comtesse     

    Pourquoi cette omerta ? La justice française s’intéresse, depuis l’automne 2013, à une bien ténébreuse affaire. À Monaco, la Société des bains de mer (SBM), propriétaire des casinos et premier employeur privé du Rocher, est dans le collimateur des juges d’instruction Roger Le Loire et René Cros, qui enquêtent autour d’une affaire révélée, en septembre 2013, par notre site Valeursactuelles.com. Les deux juges français ont ordonné une commission rogatoire internationale pour connaître les conditions dans lesquelles la SBM a remboursé près de 700 000 euros perdus, un soir de juin 2011, au casino par Thomas Fabius. Avec cette question, lancinante : une autorité française est-elle intervenue ?

    Valeurs actuelles est aujourd’hui en mesure d’affirmer que, non seulement Thomas Fabius ne s’est jamais acquitté de cette somme, mais surtout qu’il cumule une dette de près de 2 millions d’euros envers le casino de Monte-Carlo. Le 15 octobre 2013, au cours de la réunion trimestrielle des représentants de l’État monégasque, du Conseil national (le parlement de la Principauté) et des dirigeants de la SBM, l’“affaire Thomas Fabius” est évoquée.

    Valeurs actuelles a pu consulter en exclusivité le procès-verbal de ces échanges. Au cours de la réunion, le ministre d’État (chef du gouvernement), Michel Roger, demande à Jean-Luc Biamonti, président délégué de la SBM, de faire un point sur cette “affaire Fabius”. Le représentant de la SBM explique que « M. Fabius a d’abord beaucoup gagné à la SBM et ailleurs avant de commencer à perdre. [Ses] pertes ont été couvertes par des virements de casinos londoniens », puis des virements de la Société générale. « Lorsqu’il gagnait, le casino payait la Société générale. » Jean-Luc Biamonti poursuit : « Il avait un crédit maximal de 1 million d’euros. Un soir, il s’est trouvé à ce maximum. » « La SFE [Société de financement et d’encaissement, sorte de banque du casino, NDLR] a augmenté la ligne de crédit. M. Fabius s’est arrêté de jouer et n’est plus revenu. La dette est donc de 1,9 million d’euros. » Jean-Luc Biamonti continue son explication et évoque la faute de la SBM, qui intéresse la justice française : « Un week-end, M. Fabius a déposé 650 000 euros à la caisse et a indiqué ne plus souhaiter jouer du week-end. Or, il est revenu jouer […] et n’a pas été empêché par le personnel », ce qu’il aurait dû faire. En conséquence, « il a perdu et la SBM a dû rembourser pour incident de jeu. »

    C’est pour cette raison que les juges Le Loire et Cros ont ordonné une commission rogatoire internationale. Endetté de près de 2 millions d’euros (son plafond de pertes étant fixé à 1 million) et alors qu’il déclare ne plus souhaiter jouer, pourquoi Thomas Fabius a-t-il pu le faire ? Pourquoi, surtout, la SBM a-t-elle dû rembourser près de 700 000 euros pour « incident de jeu » ? Une certitude : à ce jour, Thomas Fabius ne s’est toujours pas acquitté de sa dette.

    Sur instruction des juges français, la police judiciaire de Monaco a entendu le directeur des jeux de la soirée, responsable de cet incident. Le procès-verbal de la réunion du 15 octobre indique que « les personnes ayant laissé jouer [Thomas Fabius] ont été sanctionnées ». Sur le Rocher, on se demande si certaines personnalités françaises ne sont pas intervenues pour étouffer l’affaire…

    La visite du président français dans la Principauté, le 14 novembre 2013, qui a eu lieu alors que Monaco devait prochainement signer la “convention pour l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale, visant à lutter contre la fraude et l’évasion fiscales”, a-t-elle joué un rôle ? « Il y a une instruction en cours, une commission rogatoire internationale de la France a été exécutée et renvoyée aux juges. J’ignore son contenu, répond le chef du gouvernement monégasque, appelé par Valeurs actuelles. Il s’agit d’une affaire interne au casino et purement française. Vous imaginez un instant que je puisse recevoir un appel concernant cette affaire alors qu’au moins une personne a été entendue par la justice française ? Comme la justice française, la justice monégasque est totalement indépendante, à tel point qu’il n’y a pas de ministre de la Justice à Monaco. La justice ne dépend pas du gouvernement. » Pourtant le doute demeure, notamment sur des pressions qui auraient pu être exercées contre d’autres personnalités à Monaco.
    !!!!!!

    quidambofe
    quidambofe      (réponse à La comtesse)

    folle la comtesse

  • La comtesse
    La comtesse     

    Au fait, que devient Thomas Fabius le flambeur des casinos, qui ne paye pas d' impôts et qui s'est acheté (avec quoi ?) un appart boulevard St Germain, qui fait des délits de fuite ...etc ! Silence Radio, pourquoi ????

    Arcadia
    Arcadia      (réponse à La comtesse)

    Pourquoi ? Peut être parce que tout le monde s'en fou non ?

    brindacierfifi12
    brindacierfifi12      (réponse à Arcadia)

    c'est une info passée effectivement à la trappe depuis un temps certain mais Médiapart dont E. Plenel va le faire resurgir d'ici peu.

    sansonet
    sansonet      (réponse à La comtesse)

    il et avec al azard !

  • zozo85
    zozo85     

    entre "prendre la direction de l'Établissement public d'aménagement de la Défense (Epad)" qui était un scandale et avoir un boulot dans la boite de son père ce n'est quand même pas la même chose.
    Qu'il apprenne un boulot et le fasse correctement c'est ce qui lui sera demandé.

    Pas de pot pour lui de s'appeler Sarkozy.

  • euh la
    euh la     

    Dire que papa voulait refiler l'EPAD au fils prodigue. Malgré son génie et ses compétences, le fiston n'arrive pas a trouver un job dans le secteur privé.

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire