En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Me Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy.
 

L'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Herzog, était l'invité de BFMTV, mercredi soir. Défendant une nouvelle fois la présomption d'innocence du président Les Républicains, il a évoqué la course à la primaire qui se joue déjà et dans laquelle Alain Juppé et Jean-François Copé se sont lancés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Loubencat
    Loubencat     

    Celui ci a tout à fait le profil pour jouer dans un remake des tontons flingueurs!!

  • grognon
    grognon     

    Pour Me Herzog, rien n'empêche Sarkozy de tracer son chemin jusqu'( à la sortie de route ) en 2017.

  • Winston
    Winston     

    Maître Herzog est un avocat ou un cadre du parti de Sarkozy les Républicains ? On ne sait plus tellement il donne son avis sur tout.

  • marginal
    marginal     

    on peut avoir droit en France un Président qui dirige le pays depuis une prison! on aura tout vu? même avec la présomption d'innocence une mise en examen n'est pas anodin

  • ricle
    ricle     

    "rien n'empêche Sarkozy de tracer son chemin jusqu'en 2017" ? Si Morano !

  • Crusader30
    Crusader30     

    Il est certain que Sarkozy est un peu sonné mais pas KO, et on peut en 14 mois s'attendre à tous et surtout à son retour.......

    grognon
    grognon      (réponse à Crusader30)

    C'est beau, l'espoir ....

  • Grnoumpf
    Grnoumpf     

    Me Herzog (mis en examen avec Sarkozy dans une autre affaire) fait son boulot d'avocat. Or, il oublie sciemment que le CC n'a pas les pouvoirs d'investigation du juge judiciaire et que des faits "nouveaux", postérieurs à la décision initiale, ont été révélés dont le juge constitution n'avait pas connaissance au moment de la prise de décision, de nature à permettre l'ouverture d'une nouvelle procédure...

Votre réponse
Postez un commentaire