Interrogé sur les affaires, Nicolas Sarkozy président n’hésitait pas à cogner

Depuis vendredi à minuit, Nicolas Sarkozy n’est plus protégé par l'immunité présidentielle. Il peut désormais être entendu dans plusieurs dossiers comme les affaires Karachi ou Bettencourt, affaires qu’il a, durant son quinquennat, toujours rejetées avec force et combativité.

BFMTV
Le 16/06/2012 à 8:32
Mis à jour le 16/06/2012 à 8:35

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Êtes-vous attentifs aux déclarations d’intérêts des députés et sénateurs?