En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Depuis 1973, les gouvernements successifs n'ont pas manqué de bonne volonté pour enrayer la courbe du chômage.
 

C'est ce mercredi que l'accord sur l'emploi sera présenté en Conseil des ministres. Depuis quarante ans, les gouvernements ont accumulé les mesures pour lutter contre le chômage. BFMTV.com les a confrontées à la courbe du chômage et leur impact n'est pas évident.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Oui mais comment ?? Nos prélèvements sociaux sont calculés au plus juste pour pressurer un max le citoyen lambda qui consommerait low cost tout en lui laissant un minimum de pouvoir d'achat. Exemple la complémentaire santé qui sera financée par une partie du salaire dès 2016, service inutile pourtant imposé. Donc la première mesure est d'affranchir le citoyen de services inutiles, donc de dépenses inutiles et donc de prélèvements inutiles. LIBRE à chacun de financer tel ou tel service, de consommer local ou low cost. Et ça il n'y a qu'une orientation libérale qui le permette, avec un(e) dirigeant(e) assez fort(e) pour taper du poing et prendre des mesures à l'international.

  • stargate
    stargate     

    Deja arretez d'achetez chinois ou europe de l'est !!!

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ce n'est, je pense qu'une partie du problème. Ok, l'argent en France va beaucoup trop dans les poches de l'état. Mais c'est sans compter que l'argent quitte la France plus vite qu'il n'y rentre. Et forcément quand un pays s'appauvrit, il perd ses droits sur le contrôle des ressources. Ressources qui conditionnent la productivité de l'état. Etc....

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Qualifier les charges de "patronales" ou de "salariales" est une immense escroquerie. Quand on employeur dépense 3000€ en salaire, le salarié en reçoit 1500€, peu importe la façon de qualifier les autres 1500€ qui se sont envolés dans la poches des différentes collectivités.

  • Dark Ryus
    Dark Ryus     

    On devrait baisser très fortement les charges patronales sur les salaires. Pourquoi ne pas baisser les charges patronales de 50% (ou plus), tout en donnant une petite partie de ce pourcentage au salarié. Les patrons paieront moins de charges, et les salariés gagnerons plus, donc auront plus d'argent à dépenser ce qui va favoriser l'emploi.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Un tel graphique, non seulement demande un petit travail d'analyse autre que superficiel, mais est surtout incomplet. On voit par exemple la mesure jospin de 1997 (et non pas 2007 !) qui as une action positive (réduction chomage) mais 1-à quel cout pour le contribuable ?!? 2-pendant 5 ans seulement. A la fin de cette période, le chômage repart à la hausse, sans surprise. Le gouvernement Raffarin prend un mesure qui a une action positive (hausse contenue) mais trop spécialisée, trop longue à mettre en place (ah c'est sûr ça va plus vite de signer des contrats aidés) et surtout ne répondant pas aux attentes des entreprises. Les infos 2004 et 2005 sont sans intérêts, les mesures non prises on s'en fout. Entre 2007 et 2008 la courbe diminue pour atteindre "le niveau le plus bas depuis le début des années 80" mais pour quelles raisons ? Quand on incite quelqu'un à toucher des allocs plutôt qu'à bosser, on le désinscrit des chercheurs d'emploi ! Et puis ces chiffres et graphiques doivent être mis en parallèle avec l'endettement (essentiellement pour les contrats aidés). En fait notre problème c'est qu'on a un système social qui ne peut accepter que d'aller vers la facilité et le confort au travers de la notion de "droit acquis". Mais face à la raréfaction des ressources, à la compétition internationale, il va nécessairement falloir accepter qu'on ne peut pas considérer comme acquise une situation datant de l'époque de l'hégémonie de l'occident et des ressources (notamment énergétiques) bon marché. Il va falloir faire des choix couteux en matière de qualité de vie, mais il faut mettre clairement les Français face à ces choix et les laisser décider. Le coup du "tout va bien se passer, sans douleur", que ça vienne du PS et de sa protection de l'état (mais l'état c'est nous, et on est en train de s'en rendre compte) ou du FN et des "frontières magiques" c'est des c*nneries.

  • Hollande007
    Hollande007     

    Le probleme du chomage en France est lie au probleme de l hypertrophie de l appareil d etat. Limitons les pouvoirs de l etat et ses admisistration, remettons less libertes individuelles aux centre du systeme, supprimons les freins etatiques et systemiques a la liberte d entreprendre. Et nous arriverons, comme sen suisse, au plein emploi!

    Mais les politiciens, souhaitent ils vraiement arriver au plein emploi?? ce n est pas sur

  • sanguin
    sanguin     

    OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIune simple VOLONTE politique!!!!!!!!!!!!!!!

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    c'est encore plus simple, en enlevant quelques effets d'aubaine, ça monte tout le temps avec la droite comme avec la gauche et encore plus depuis qu'on a l'Europe libérale ... C'est ça l'UMPS !!!

  • Dark Ryus
    Dark Ryus     

    c'est simple à comprendre, avec la gauche, ça monte, avec le droite, ça descend. Sauf au début de la crise, ça a augmenté partout alors droite ou gauche ça aurait été pareil.

Votre réponse
Postez un commentaire