En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Hollande : un discours plus mémoriel que mémorable
 

François Hollande a lancé jeudi les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale avec un discours dans lequel il a appelé les Français au rassemblement. Le général Hollande s’est-il trompé de champ de bataille ?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • 11yv66
    11yv66     

    Sacré Hollande ! 1.350.000 Français de souche tués dans la Première Guerre mondiale, mais pas un mot pour eux dans son discours sur la commémoration du centenaire de 14. Les 350.000 poitrines bretonnes frappées à mort ? Connais pas ! Pas plus que les Corses, les Champenois, les Lorrains ou les Auvergnats qui ont fourni les plus lourds tributs à la grande ordalie.

    > Citer Dreyfus, c’est bien joli, mais son rôle en 1914-1918 a été parfaitement nul alors que le sacrifice héroïque de Driant et de ses chasseurs au bois des Caures a stoppé l’avance allemande sur Verdun.

    > Mais voilà, avec Hollande, pour avoir droit à une mention particulière, il faut appartenir à une minorité. Ainsi des troupes coloniales : 5 % seulement des tués mais une occasion de rappeler tout ce que nous devons à la « diversité », n’est-ce pas ! Cela « leur a donné des droits sur nous », dit Hollande. Et les Français de souche dont les patronymes sont sur les monuments aux morts, on n’a pas de devoirs envers eux, par hasard ? Celui de continuer l’aventure de la France, par exemple…

    > Quant au ministre des Armées et à celui des Anciens combattants, ils n’ont reçu qu’une seule consigne présidentielle : s’occuper des fusillés. Un tué sur 2.000, l’urgence vraiment.

    > Chez Hollande, il y a aussi des mots qu’on n’entend pas : « Poilu », par exemple. Un mot, il est vrai, qui fait tache aujourd’hui car il évoque de manière crue « ceux qui en ont ». En tout cas qui ont fait preuve de courage et de résistance sous le froid, la pluie, la boue, les obus et les balles. Ce n’est pas très tendance…

    > Hollande, qu’on aurait pu croire bonhomme, est en fait un politicien sectaire et clientéliste : rien pour la France profonde qu’il déteste, tout pour les minorités et les « épilés », ses cibles électorales et médiatiques.

    > Voilà pourquoi il tente de transformer une opération mémorielle en mémoricide. Aux Français de s’y opposer.

    > À nous de continuer de nous recueillir sur les monuments aux morts de nos villages, de nos villes, de nos églises, de nos cimetières. À nous de nous imprégner des noms de nos ancêtres sacrifiés. « Ils ont des droits sur nous », disait Clemenceau en parlant de ces Français jetés dans la bataille. À nous de respecter nos devoirs à l’égard de la génération de 1914 : devoir de dénoncer le grand travestissement des faits ; devoir de combattre le grand effacement de la mémoire française ; devoir de refuser le grand remplacement de la population. À nous de subvertir la commémoration tronquée qu’on nous prépare.
    Le 7 novembre 2013

    Jean-Yves

    Le Gallou

    Ancien député européen, essayiste

  • Mick Bravo
    Mick Bravo     

    Pôv " François Zéro " il y a longtemps que personne ne l' écoute plus c' est ce que l' on appelle : " prêcher dans le désert " ( dommage pour la première guerre mondiale ! )

  • jeanPaulM
    jeanPaulM     

    plus Hollande est critiqué plus je le trouve sympathique

  • lamastrois
    lamastrois     

    hollande croit qu il va récupérer un peu de crédibilité avec son discours quand je pense que nos anciens se sont battus pour sauver notre pays et que l autre flamby nous vend ce dernier
    décidemment il ne comprend rien flamby et c'est une révolte qui se prepare en France

  • bamby69
    bamby69     

    même le gouvernement et les gens invités se faisaient chiez pendant le discours du moije,c la déceptions générale dans tout les domaines d'un seul homme et sa politique ,comment tenir jusqu’à en 2017? lui seul peut le faire le pays est secondaire,tout les institutions,l'europe,les francais,le monde lui dit qui va droit au mur lui il tien le cap du mur

  • AbjectionVotreHorreur!
    AbjectionVotreHorreur!     

    C'est uniquement affaire de goût. Gattegno donne son avis dans cette chronique, comme indiqué dans le titre ; c'est son droit de critiquer le discours.

  • AbjectionVotreHorreur!
    AbjectionVotreHorreur!     

    C'est uniquement affaire de goût. Gattegno donne son avis dans cette chronique, comme indiqué dans le titre ; c'est son droit de critiquer le discours.

  • corsacove123
    corsacove123     

    Pourtant un excellent discourt, même si je suis pas fan du personnage, Guéno semblait avoir également apprécier Alors ?

  • 234444
    234444     

    un discours ou il commémore la première guerre mondiale en évoquant la seconde il se plante comme d'hab " Commémorer c'est saluer l'héroisme discret du résistant, saluer la dignité du juste qui cache un juif au péril de sa vie " pas la même période du tout

  • Trincavec
    Trincavec     

    A l'UMPS , c'est comme au gouvernement de Vichy , on entretient , sur le sol français , une armée d'invasion occupée à piller le pays . Ceux de 14 doivent se retourner dans leurs tombes . Dommage que l'on ne puissent faire appel à eux , comme dans le "J'accuse" d'Abel Gance.

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire