En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Hollande : « De qui se moque-t-on ! »
 

Invité mercredi 23 janvier sur RMC, François Hollande s’est exprimé sur le fameux rapport Attali. Si certaines mesures le séduisent, d’autres l’agacent : « De qui se moque-t-on ? ».

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • LION45
    LION45     

    HOP HOP HOP,

    J'ai voter Sarkosy et aujourd'hu je pense avoir été trahi.

    Ce Mr n'a pas toujours raison, la preuve il à détruit la police de proximité et aujourd'hui j'ai cru comprendre qu'aprés des dzaines d'émeutes et des milliers de voitures bruler il ne fait aucun doute que la polic de proximité aller être de nouveau installer dans les quartiers!!!!!

    Pourquoi ne pas avoir parler du rapport Attali avant ls élections?

    Peut être n'aurait t'il pas eu autant de voix.

  • drouet
    drouet     

    :coucou: J'en ai assez d'entendre le PS critiquer sans cesse, ils ont été au pouvoir pendant 14 ans et qu'ont-ils fait dont on se souvienne "les 35 heures",et on constate les dégâts aujourd'hui, chaque fois qu'il y a un invité PS je zappe même si je ne suis pas d'accord avec Monsieur Sarkozy, il part dans tous les sens c'est vrai, mais il y a tellement à faire, 14 ans de PS + 12 ans de Chirac. La priorité me semble-t-il est l'exemple, que le gouvernement réduise ses dépenses et après on demande aux salariés et aux retraités Karim a raison

  • Julien Villa
    Julien Villa     

    J'avais pourtant donnée ma voix à Nicolas Sarkozy. Mais la remarque de François Hollande relève de l'évidence : le rapport Attali n'est qu'un patchwork de "mesurettes" téléguidées par des lobbying ou purement démagogiques. En quoi la croissance française dépend-elle du nombre de taxi, du statut public ou privé des greffes des tribunaux de commerce ou de l'ouverture du notariat à la concurrence?

Votre réponse
Postez un commentaire