En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Hollande réitère ses appels à un cessez-le-feu à Gaza et au renforcement de la coopération en Ukraine

Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • Maxoue
    Maxoue     

    Nous avons interrogé des psys. Leur diagnostic est sans appel.

    Ils ne l’ont pas couché sur leur divan, mais les psychiatres et psychologues que nous avons interrogés, avec la prudence qui les caractérise pourtant, ne se sont pas privés pour délivrer un diagnostic sur François Hollande. Depuis longtemps, ils l’observent, décryptent ses discours, ses silences, sa gestuelle, ses tics. Ils se sont penchés sur les non-dits d’un président qui parle beaucoup mais ne préside pas, qui commente à l’infini mais ne décide pas et peine à passer de la parole à l’action.

    Certains ont préféré conserver leur anonymat. Reste que leur jugement est presque unanime : deux ans après avoir fait son entrée à l’Élysée, François Hollande n’a toujours pas endossé le costume de chef de l’État et pourrait ne jamais y parvenir. En cause : son indécision « presque maladive », selon certains, « sa peur du conflit », héritage de son enfance. C’est l’avis notamment du psychothérapeute Jean-Pierre Friedman (auteur de Du pouvoir et des hommes, Éditions Michalon), pour qui l’histoire familiale de François Hollande explique le comportement du chef de l’État. « Il a été formaté à ne pas prendre parti entre sa mère marquée à gauche et un père qui votait pour l’extrême droite », dit-il, au point qu’aujourd’hui François a perfectionné cet art jusqu’à apparaître « plus conciliateur que décideur ». Pour le psychiatre Jean-Paul Mialet (auteur de Sex aequo, le quiproquo des sexes, Albin Michel), François Hollande est à la fois « l’enfant glorieux d’une mère et le bras armé d’une mère contre son père ». Sa mission, il ne la remplit pas « sans exaltation et tremblement ». Une évidence, cependant, cette histoire familiale ancienne n’est pas sans conséquence politique. Comme le remarque Pascal de Sutter (auteur de Dans la tête des candidats, Les Arènes), spécialiste de la psychologie politique, François Hollande est « un animal froid qui veut tout le temps contrôler ses émotions et reste dans un entre-deux intenable ». L’exemple le plus symptomatique de cette volonté de conciliation impossible reste l’affaire Leonarda.

    Les Français ont besoin d’un président qui prenne des bonnes ou des mauvaises décisions, mais qui les prenne et les assume fermement. François Hollande n’en est pas capable. Quand il force sa nature, il blesse par maladresse, comme lorsqu’il congédie Valérie Trierweiler par un simple communiqué à l’AFP. Mais ce qui prédomine dans le caractère de François Hollande, c’est « l’hésitation permanente ». Faute de savoir décider, assure un autre psy, « il prend le temps de réfléchir. Ou plutôt semble toujours donner l’impression de vouloir gagner du temps. » Au risque de l’inaction et de l’impuissance.

  • daddy
    daddy     

    Pourquoi Hollande ne fait pas bloquer les comptes des responsables israeliens, comme il l'a prêché pour les russes ?

  • korben
    korben     

    tout ce qui fait de lui d'un président qui tombera vite dans les oubliettes du temps , 5 années de néant

  • lagauche
    lagauche     

    moi Heybaal, mais j'ai cru au discourt du Bourget. Mais voyez vous , avant j'étais critique, et souvent dans la rue, et je n'ai pas changé. Quand je rentre chez quelqu'un, je rentre avec mes idées, et quand j'y en sort , ce sont toujours avec mes idées.Je pense qu'il fait aussi bien que sarko. Remarquez il n'a pas eu à se forcer beaucoup, il a suffit d'ouvrir les tiroirs et reprendre les dossiers laissés par les ministres.Maintenant demander un cessez le feu à Gaza, il sait pertinemment qu'il ne sera pas entendu, car ses amis du Qatar , ceux qui héberge le chef de guerre du Hamas , savent très bien , que nous en France nous avons aussi besoin de leur fric .dans une récente réunion au département , on nous a dit , que nous pourrions bénéficier d'un prêt à un taux très intéressante.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Quand je vois les commentaires je me demande qui a bien pu voter pour lui.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ah mais il fait des appels aussi. Et il les réitère.

  • yapapire qeux
    yapapire qeux     

    et quand un cessez le feu ( des bagnoles ) à Paris François ?

  • Maxoue
    Maxoue     

    Incroyable ,la France (endettée) débloque 11 millions d'euros pour Gaza ....Il vont pouvoir acheter des missiles avec cela

  • nanardu77
    nanardu77     

    QUAND ON PENSE QUE LA LEONARDA LA HUMILIE ....QUELLE POIDS PEUT IL AVOIR FACE A CETTE CRISE......MDR..

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    quel poids la France A, quand on voit l'allemagne et la Russie se complaire? Un président sans aucun poids!

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire