En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande à l'Elysée avec son homologue polonais, mardi 7 mai.
 

Le président français a réagi mardi à l'appel d'Aqmi d'attaquer les intérêts français "partout dans le monde" en estimant que la menace était "réelle"

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

30 opinions
  • roro
    roro     

    allez faites nous encore peur mis au fait vous avez reproché a SARO de nous faire peur aussi

  • ed24
    ed24     

    Merci à ses conseillers...

  • ravachol
    ravachol     

    comme elle tombe à point cette menace, et bien sûr fanfan s'en empare aussitôt pour montrer sa détermination et détourner notre attention de son inaptitude à gouverner,, dieu qu'il est opportuniste ce type!!!

  • Gallus
    Gallus     

    Cette "information" date! Depuis quand les islamistes s'installent pour prodiguer paix et amour? De plus, "ceux" qui profitent de ce buffet national a volonté ont bien compris que la soupe était trop bonne pour risquer de se faire foutre dehors!

  • joukows
    joukows     

    il cherche la merde !

  • joukows
    joukows     

    Hollande, chef de guerre !

  • leane
    leane     

    Ne nions pas l'utilité des forces de l'ordre. Il seront 12 000 policiers et gendarmes sur les routes pour ce week end! Je peux vous dire Perceval Le Gallois, que le hargne gronde aussi dans une autre "administration": elle est pour l'instant silencieuse. Mais lorsque ça bougera, ce ne sera pas pour mettre des pv aux automobilistes en jouant les cow boy.

  • leane
    leane     

    Fallait soit pas aller au mali, soit finir le boulot! Mais il doit exister des intérêts communs entre la France et ses amis maliens...

  • jackyben
    jackyben     

    Moi président, moi président, moi président.
    Qu'est-ce qu'il est allé faire au Mali.
    Qui cherche trouve !

  • Perceval Le Gallois
    Perceval Le Gallois     

    Cette réforme est en chantier depuis novembre 2012. Manuel Valls avait limogé le “patron” de l’Inspection générale des services (IGS) de la préfecture de police de Paris, lui reprochant notamment d’avoir impliqué à tort un haut fonctionnaire classé à gauche sous Nicolas Sarkozy. Le point de départ est nettement politicien. Il avait critiqué des “dysfonctionnements” et promis une “harmonisation des pratiques” de l’IGS afin que celle-ci devienne une “composante à part entière” de l’IGPN. A compter du 1er septembre, il n’y aura qu’une seule “police des polices”, aussi dénommée les “boeuf-carottes” dans le jargon policier pour la réputation de ses enquêteurs à faire mijoter les collègues pris en faute. N’importe quel citoyen pourra la saisir en cas de contestation, de bavure ou de corruption – le cœur du métier des inspections, grâce à une plate-forme nationale de signalement sur Internet ouverte à tous, à condition de s’identifier. Heureusement qu’Internet n’existait ni pendant l’ occupation ni à la libération.

Lire la suite des opinions (30)

Votre réponse
Postez un commentaire