En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Hervé Gattegno
 

Dans une lettre ouverte adressée à Jean-Marc Ayrault, qui avait qualifié de « minable » son exil en Belgique pour des raisons fiscales, Gérard Depardieu écrit qu’il n’a « plus rien à faire en France » et accuse le gouvernement de vouloir « sanctionner » la réussite.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • legaulois
    legaulois     

    qu'il est préférable d'insulter que de rester poli !!!!

  • CHTI333
    CHTI333     

    LES MINABLES NE SERAIENT ILS PAS ,DU COTE DES POLITIQUES ET DES SYNDICALISTES , qui PENDANT DES DECENNIES ,ONT LAVE LE CERVEAU DES GENS AVEC LE "MODELE FRANCAIS " FINALEMENT ON S APPERCOIT AVEC LA DETTE , QUE TOUT ETAIT A CREDIT !.....

  • Beatitude
    Beatitude     

    Le plus insupportable avec le matraquage fiscal actuel, ça n'est pas le matraquage fiscal en lui même c'est le fait qu'il soit parfaitement inutile, car l'Eat ne fait rien pour résorber son budget de fonctionnement qui est la cause première de son déficit.
    Donneriez-vous toujours de l'argent à une personne surendettée chronique qui continue à s'endetter en refusant de changer de comportement et à réduire son train de vie. La réponse est non, mais l'Etat n'est pas une personne et, non seulement, nous prend de force ce dont il a besoin, mais en plus nous fait la morale!

  • frth
    frth     

    Bravo. Je suis en accord cette analyse. Nous arrivons pas à pas à un extrêmisme de gauche qui ne porte pas son nom. Cette extrêmisme fait fuir le peu de riches qui restent en France et engendre par la même occasion une paupérisation lancinante de notre pays. Je suis désolé du départ de Depardieu mais je le comprends. Il en a fait certainement plus en solidarité que ces membres du gouvernement qui le critiquent.

  • barbo
    barbo     

    Ceux qui ont coutume de se faire injurier par les "humanistes" ne peuvent que comprendre Gérard Depardieu. Et cela fait du monde. Son bras d’honneur au gouvernement et à ses médias est une bouffée d’oxygène. Son salutaire acte de révolte entre en résonance avec l’indignation que suscite une gauche de plus en plus sectaire et manichéenne. Depardieu a raison de refuser d’être traité de "minable" par Jean-Marc Ayrault, au prétexte d’avoir choisi de s’installer en Belgique. Je le comprends quand il explique, dans sa lettre ouverte au premier ministre, publiée dimanche dans le JDD, vouloir rendre son passeport : "Je n’ai malheureusement plus rien à faire ici (…) Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés". Quand Michel Sapin, ministre du travail, évoque une "déchéance personnelle" en guise de commentaire, il dit la morgue glaçante qui habite les donneurs de leçons d’altérité. Excédés par la liberté des autres, ils ont l’insulte en bouche. Dimanche, c’est Dominique Bertinotti, ministre déléguée de la famille, qui a qualifié d’homophobes ceux qui s’opposent au mariage homosexuel. Et je passe ici sur la haine qui habite la presse de gauche quand elle qualifie d’extrémistes ou de "néo-fachos" les quelques-uns qui osent ne pas penser comme elle.
    Depardieu n’est pas l’abruti aviné ni l’affairiste véreux contre qui la meute aboie. Ses intuitions et ses sensibilités à fleur de peau sont celles d’un artiste qui honore la culture. Je me souviens notamment de lui lisant Saint-Augustin à Notre-Dame-de Paris, son fils Guillaume dans l’assistance. Ce qu’il dénonce, en voulant quitter son pays, est une oppression française. Elle s’aggrave et devient insupportable. Cette oppression est intellectuelle, avec son conformisme pesant ; elle est morale, avec son relativisme institutionnalisé ; elle est fiscale, avec ses impôts confiscatoires. Elle ne fait pas seulement fuir les fortunes établies, mais aussi les talents et bien des esprits réfractaires. En fait, Depardieu dit une vérité.

  • bigbouda69
    bigbouda69     

    Bénéficier des subventions ? ses films ont plus rapporté que 15 millions de livrets A pleins ? Il n'était pas à la comédie française que je sache ?

  • je rigole pas
    je rigole pas     

    Et noha il en pense quoi?

  • unavisenpassant
    unavisenpassant     

    Puisque vous censurez quand, POLIMENT, on marque ce qu'on pense...... Ne serait il pas d'origine cubaine, russe ou yougoslave au moins ?? Franchement je prefere Brunet.... Nettement moins faut cul !

  • JAMAL640
    JAMAL640     

    Bravo Gérard, tu as entièrement raison, gardes la Frite.....On t'aime.

  • footeux43
    footeux43     

    N'ayant pas fait l'ENA et les HEC mais n'ayant pas de dettes, que l'on m'explique: La Belgigue, l'Irlande, La Grande Bretagne,tous ces pays font partis de l'UE pour toucher des fonds mais n'acceptent pas certaines conditions de l'UE et proposent fiscalement des avantages aux fortunés de pays de l'UE.Doit-on continuer à rester dans cette Europe? sachant que les avocats,fiscalistes,députés de l'UE se sont votés des retraites inadmissibles sans côtiser. Au bout de 5 ans 5000€de retraite,qui v payer?

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire