En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Martine aubry et françois hollande devancent nicolas sarkozy dans un sondage ifop
 

PARIS (Reuters) - François Hollande ou Martine Aubry battraient largement Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle si elle avait...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

65 opinions
  • MCA
    MCA     

    Sacré niveau de commentaires sur RMC. Vous êtes autant algérien que je suis Plutonien. Post sans intérêt si ce n'est mettre de l'eau au moulin des débiles de service.

  • MCA
    MCA     

    Pour les critiques sur les 35 heures, sachez que certains pays comme la Norvège avoisinent les 30 heures. Tout est question de la société dans laquelle nous vivons et son organisation.
    Maintenant si vous voulez travailler 90 heures déménagez en Chine! L'économie s'y porte mieux en plus.

  • mnef
    mnef     

    t'as raison ses réformes c'est nul! mais la gauche reviendra au pouvoir et à la retraite à 60 ans et même a 50 pour les métiers difficiles comme à la sncf! et puis on passera au 32h comme ça un poste sur 10 sera libéré et alors y aura plus de chômage!

  • Rivegauchelyonnaise
    Rivegauchelyonnaise     

    Par exemple Vals vainqueur des primaires socialistes... A 8 mois de l'échéance, les sondages n'ont aucune valeur de pronostic

  • 20122012
    20122012     

    Vu son bilan et ses reformes

  • Nostress
    Nostress     

    C'est surtout triste qu'Ifop et tout ces mediats à la botte de ce système manipulent les gens.... Tel des voyants, des diseurs de bonnes aventures ils se comportent comme des gourous. Mais Le peuple n'est pas si C.., il a comprit la leçon avec tout ces scandales et il n'oublie pas que d'autres alternatives existent, même si elles ne conviennent pas aux 2 ou 3 dirigeants de presse directement mis en place par notre état « libertaire »

  • Ouaff
    Ouaff     

    Cette fois, je ne remettrai pas le lien vers son blog. On verra si c'est cela qui justifiait l'élimination de mon ancien commentaire. Chacun peut retrouver ce blog, ce qui lui permettra de vérifier ce que j'écris. Je résumerai seulement ses positions.
    ---------------------------------------
    Le sociologue Michel Wieviorka est un soutien de Martine Aubry.
    -------------------------
    Les émeutes de novembre 2005 ? C'est, selon lui, une sorte de "indignez-vous" de Stéphane Hessel (ce dernier est aussi un soutien de Martine Aubry).
    -----------------------------------
    Vouloir que des joueurs de foot formés en France jouent en France, c'est du "racisme" d'après lui. (Donc, "racisme" quand on exigeait de moi, il y a bientôt 50 ans, un engagement décennal à mon entrée à l'École Normale d'Instituteurs. Sauf que, mes études étant gratuites,, j'avais des devoirs).
    ---------------------------------
    "Vive le multiculturalisme" !
    ------------------------------------
    La déglobalisation ou démondialisation ? Il y a la "mauvaise" : celle de Marine Le Pen ou Dupont-Aignan. Elle est "nationaliste", "xénophobe", "raciste". N'en jetez plus ! Il y a la "bonne" : celle des altermondialistes, peut-être celle de Montebourg. Mais, comme elle est en crise, elle sera probablement récupérée par "la mauvaise". Conclusion implicite : la mondialisation est "un moindre mal". CQFD selon lui.
    ------------------------------------------
    Il faut continuer l'immigration, défend-il.
    --------------------------------
    Ajoutons (hors de son blog) que Wieviorka est connu pour être partisan du pédagogisme. Autrement dit : "l'enfant construit lui-même ses apprentissages", l'enseignant devenant l'animateur d'une "ruche bruyante".
    ------------------------------------------
    Oui, libéraux et libertaires se rejoignent. La preuve par D. Cohen et Wieviorka. La preuve par celle qu'ils soutiennent en commun : Martine Aubry.

  • Ouaff
    Ouaff     

    J'avais écrit un commentaire sur Michel Wieviorka, un autre soutien de Martine Aubry.-------------------------Je renvoyais à son blog : pas pour en faire la publicité, au contraire, pour le critiquer.----------------Ce commentaire a été censuré.------------Pourquoi ? Parce qu'il démontrait que le libéralisme (de l'économiste Daniel Cohen) rejoint le "libertarisme" (du sociologue Michel Wieviorka) ?-----------------Leur point commun étant le soutien à Martine Aubry. Il est vrai que dire que libéral et libertaire vont de pair, c'est politiquement incorrect. Ça va à l'encontre de cette imposture qu'est le clivage gauche-droite, imposture qui nourrit le monde politico-médiatique.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Voici quelques positions de l'économiste Daniel Cohen, soutien de Martine Aubry. (Oui, Daniel Cohen, pas Élie Cohen).
    ---------------------------------
    "Le phénomène des délocalisations est très mince". Avec une position pareille, que va fera-t-on pour soutenir l'industrie nationale ?
    --------------------------------
    "Il y a un siècle, les gens étaient riches car leurs parents étaient riches. Aujourd'hui, les gens sont riches car ils gagnent de l'argent en travaillant". Les spéculateurs, quels spéculateurs ? Les héritiers, quels héritiers ?
    ------------------------------------
    Il est contre les écarts de rémunération limités de 1 à 20 dans les entreprises à participation publique. "On risquerait de ne recruter que des seconds couteaux" dit-il. Il est vrai que D. Cohen est membre du "Siècle" aux côtés de Louis Schweitzer, ancien patron (de gauche, ne riez pas) de Renault (il exigeait qu'on parle anglais dans les réunions, même s'il n'y avait que des Français) et aussi de la Halde, aux côtés aussi de Guillaume Pépy, patron de la SNCF.
    ----------------------------------------
    Voilà avec qui Martine Aubry va nous présenter un projet "plus à gauche que moi, tu meurs".

  • Ouaff
    Ouaff     

    Martine Aubry, hier soir sur France 2.------------------
    Des excès : alors que le déficit existe depuis 1974, il serait quasiment de la faute du seul Sarkozy.----------------------------------
    Des promesses-bidons : elle promet le "grand changement" dans le cadre de la même politique européenne qu'elle soutient. C'est tout à fait contradictoire. Si on ne dévalue pas l'euro ou si on n'en sort pas, si on continue à emprunter sur les marchés et non à la BCE ou la Banque de France, si on ne combat pas le libre-échange généralisé, on ne "changera" rien.--------------------------------------
    Du mépris : selon elle, Natacha Polony ne connaitrait rien à l'économie. Et oui, seule Martine Aubry s'y connait dans ce domaine. Elle rappelle qu'elle a été "dans le privé". Elle oublie de dire qu'elle était à Péchiney la N°2 de Jean Gandois, futur président du CNPF (ancien nom du MEDEF). Elle prétend donc parler au nom du peuple alors qu'elle est liée à la haute bourgeoisie financière.-------D'ailleurs, Natacha P. rappelait les positions économiquement bien-pensantes de certains de ses soutiens : Daniel Cohen, adoubé par ... Alain Minc !-----------------------------------------------
    Des amalgames : Natacha Polony doute, avec raison, de son pseudo "changement", c'est donc parce qu'elle est pour Sarkozy. Or, N. Polony, ancienne proche de Chevènement, a dit sur une radio qu'elle n'avait pas voté Sarkozy en 2007. Elle se dit souverainiste et républicaine, partisan entre autres d'une école qui enseigne et de la fermeté en matière sécuritaire. Elle dit se situer "quelque part entre Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Luc Mélenchon".--------------------------------------
    Le déni : Guérini convoqué pour "association de malfaiteurs" ? Pour Martine Aubry, ce sont des rumeurs sans fondement que tout cela. Dommage qu'en raison de la présence d'Audrey Pulvar on ait été trop discret sur le rapport d'Arnaud Montebourg, rapport accablant pour Guérini.--------------------------------------------------------
    Bref, une Martine Aubry "sûre d'elle et dominatrice", selon l'expression du général De Gaulle, mais qui répondait "à côté".

Lire la suite des opinions (65)

Votre réponse
Postez un commentaire