Hollande au Mali pour un passage de relais "rapide" aux Africains

A la veille de sa visite-éclair au Mali, François Hollande a de nouveau plaidé pour une mise en place rapide de la force africaine, alors que le risque d'un enlisement français est dans tous les esprits.

M. T. avec AFP
Le 01/02/2013 à 21:16
Mis à jour le 01/02/2013 à 21:18

Politique Première : intervention au Mali, un nouveau François Hollande - 29/01


Mali : les forces françaises se renforcent - 31/01


Vendredi, à la veille de sa visite éclair au Mali, François Hollande a brièvement abordé les objectifs de sa visite. Trois semaines après le déclenchement de l'opération militaire française, il y plaidera notamment pour un passage de relais "le plus vite possible" aux forces africaine et malienne.
    
"Je vais au Mali demain pour dire à nos soldats tout notre soutien, tous nos encouragements, toute notre fierté; je vais au Mali demain pour permettre que les Africains viennent le plus vite possible nous rejoindre", a-t-il déclaré.

>> A LIRE : les enjeux de la visite de Hollande

"Besoin de cette force internationale"

Avant d'insister : "Nous avons besoin d'eux pour cette force internationale."

Le risque d'un enlisement des forces françaises est déjà dans tous les esprits, et François Hollande a ainsi promis d'annoncer dès samedi à quelle échéance un début de désengagement français pourrait être envisagé.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Soupçonné de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle devait-il démissionner?