Hollande exprime son "émotion" après l'immolation d'un chômeur

Depuis New Delhi jeudi, le président de la République a réagi au suicide la veille d'un chômeur en fin de droits devant son agence Pôle Emploi.

M. T. avec AFP
Le 14/02/2013 à 14:29
Mis à jour le 14/02/2013 à 14:31
Le président de la République François Hollande, en Inde jeudi. (BFMTV)

Nantes : un chômeur met fin à ses jours en s'immolant par le feu devant Pôle Emploi - 13/02


Suicide d’un chômeur : les syndicats remettent en cause Pôle Emploi - 14/02


Depuis l'Inde, où il effectue une visite de 48 heures, le président François Hollande a exprimé jeudi "une émotion toute particulière" au lendemain de l'immolation d'un chômeur en fin de droits à Nantes.

"J'ai une émotion toute particulière pour ce drame et pour la famille de ce chômeur qui s'est immolé", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse. Un geste qui est, selon lui, "le signe de la détresse d'une personne et de la gravité d'une situation".

Mercredi, un Algérien de 42 ans travaillant en France s'était aspergé d'essence avant d'y mettre le feu devant son agence Pôle Emploi à Nantes. En fin de droit d'indemnisation, il avait fait part de ses intentions au cours des jours précédents.

Pour Sapin, "tout avait été fait"

La direction centrale de Pôle Emploi a affirmé avoir aussitôt recherché avec le demandeur d'emploi "toutes les solutions possibles", sans succès.

Pour François Hollande, "le service public de l'emploi a été, je crois, exemplaire. Il est nul besoin d'aller chercher une responsabilité".

Il rejoint l'avis de son ministre du Travail et de l'Emploi Michel Sapin, qui avait refusé de blâmer Pôle Emploi en estimant que "tout avait été fait" pour tenter d'empêcher le suicide du chômeur.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?