En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Hollande annonce un projet de loi constitutionnelle pour ratifier la Charte des langues régionales

François Hollande, le 3 juin 2015.
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • 44=BZH
    44=BZH     

    Enfin une bonne décision... Si la langue de bois jacobine ne domine pas les langues régionales.

  • huppé ère
    huppé ère     

    Encore une preuve du démantèlement programmé de la France !

    L’UE poursuit le morcellement de la France au travers du mémorandum de 2007 avec le conseil de l’Europe :
    Pour ratifier la charte européenne des langues régionales, Hollande veut rayer la langue de la République de l’article 2 de la constitution. Il sonnera le glas de la République Française. Le peuple doit se réveiller car les GECT –Groupement Européen de Coopération Territoriale (et transfrontalière)- sont créés et nous votons fin 2015. François Asselineau dans « Les euro-régions : Allons-nous laisser démanteler la France ? » révèle le mécanisme d’asservissement en cours

    44=BZH
    44=BZH      (réponse à huppé ère)

    Il ne faut pas exagéré quand même!!! "Sonner le glas", "rayer la langue de la république", "morcellement de la France", "Démanteler la France", "asservissement en cours".
    Tout les pays, sauf la Grèce et la France, ont signé et ratifié cette charte et l'Allemagne, la Grande Bretagne, l'Italie, l'Espagne, le Duché du Luxembourg, la Belgique, la Tchéquie, l'Autriche, les Pays Bas, le Portugal, la Pologne, la Bulgarie... etc, etc, etc existent toujours! Ils ne sont pas démantelés et ils n'ont pas perdu leur langue commune.

  • romuniort
    romuniort     

    Encore un peu plus... les minorités prennent le pouvoir sur la majorité. On vit une époque extraordinaire de la démocratie dans notre beau pays...

Votre réponse
Postez un commentaire