Hollande annonce qu'un soldat français a été tué au Nord-Mali

En marge de son déplacement en Grèce, François Hollande a annoncé qu'un soldat français avait été tué au Mali. Il s'agit du deuxième militaire français mort depuis le début de l'intervention française, fin janvier.

S. C.
Le 19/02/2013 à 18:03
Mis à jour le 19/02/2013 à 19:01
François Hollande interrogé en marge de son déplacement en Grèce, le 19 février 2013 (BFMTV)

Un deuxième soldat français a été tué au cours de l'intervention française au Mali. Le président François Hollande a confirmé mardi sur BFMTV qu'un légionnaire du 2e Rep, le sergent-chef Harold Vormezeele, avait été tué "lors d'accrochages" au nord du pays.

"En ce moment, nous avons des forces spéciales au Nord du Mali, qui interviennent dans une zone délicate, le massif des Ifoghas, où des groupes se sont retranchés", a indiqué le chef de l'Etat.

"Il y a eu un accrochage sérieux avec plusieurs morts des terroristes mais aussi une victime du côté français. Il s’agit d’un légionnaire du 2e REP (Régiment étranger de parachutistes)."

"Nous sommes dans la dernière phase de l'opération au Mali"

"L’accrochage n’est pas terminé", a également indiqué le président de la République.

"Nous sommes maintenant dans la dernière phase de l’opération au Mali". "L’objectif n’est plus d’arrêter les groupe terroristes, ou de sécuriser le territoire, cela nous y sommes parvenus. Mais c’est d’aller jusque au bout, c’est-à-dire l’arrestation des derniers chefs terroristes au Nord du Mali", a poursuivi François Hollande.

L'état-major de l'armée française a annoncé que "plus d'une vingtaine" d'islamistes armés ont été tués  lors de cette opération.
    
Il s'agit du deuxième militaire français mort depuis le début de l'intervention française, fin janvier. Le premier était Damien Boiteux, auquel le gouvernement avait rendu un hommage appuyé aux Invalides.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Avez-vous fait de bonnes affaires pendant les soldes?