En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le gouvernement va encadrer la surveillance privée
 

En 2014, il y aura en France autant de vigiles que de gendarmes et policiers. Brice Hortefeux va nommer un "Monsieur Sécurité privée" pour encadrer la pratique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • nictttt
    nictttt     

    J'approuve le commentaire de Mr sécuritas Unsa car c'est la vérité ont est mal payé et pris pour des gros bonnets heureusement que que l'unsa etait la pour me défendre!

  • poil a gratter
    poil a gratter     

    Avant de mettre en place un enième haut fonctionnaire chargé d'une mission dudule, il aurait suffit de faire appliquer les textes qui existent déjà concernant la sécurité privéé (629-83) et surtout de faire le ménage parmis les entreprises de sécurité et ceux qui font appel à eux. Il y a énormément de détournement de missions et de personnel. Les inspections du travail ne bougent pas beaucoup, même quand on les informe. Les premiers voyous sont les donneurs d'ordre qui exploitent à fond le faible salaire des agents de sécurité pour faire du travail dissimulé. Ils profitent de la méconnaissance des textes des agents eux mêmes et de leur manque de cohésion. Normal, avec le smic et la menace de la porte, on la ferme surtout quand on est seul. Dans ma société, le gardiennage grignotte de plus en plus notre travail. Les salariés ne protestent même pas. Il n'y a qu'un délégué du personnel qui bouge, mais il est tout seul et il finira par se fatiguer. Il faut dire également que le pouvoir en place est occupé à démolir le code du travail et de faire un lissage au profit des employeurs. Notre seule force reste la solidarité (qui passe par le syndicalisme, peu importe la couleur). 5% de syndiqués, ça ne fait peur à personne (et rappelez vous que 66% de la cotisation est déductible des impôts).

  • Verly
    Verly     

    pour quinze pour cdent de la population le seul fait de porter une arme perturbe leur équilibre et fait d'eux un danger potentiel. Chez les déliquants la proportion est supérieure à quatre vingt pour cent. Confier une arme à ces gens là c'est aller au devant d'ennuis trés graves.

  • BADDARK
    BADDARK     

    J'ai 4 ans de boite ; je suis ecquoeurer mais j'ai apprit une chose par mon enseigne (( securitas )) les trois points rouges veulent dire ...
    Tu vie securitas tu dorts securitas tu mange securtias...

  • BADDARK
    BADDARK     

    Mr Unsa a lieu de critiquer les autres boites va casser ... au numéro un mondial en france ! Car retirer les RC qui était un acqui sans demander notre avis pour un salaire (( ci ont appeler ceux-ci un salaire )) minable (( smic )) en travaillant dimanche et nuit .
    Aussi va défendre nos droit car 20 ans de boite coef 120 ya un bléme je pense.
    Pour les agents ; franchement le gouvernement devrait surveiller nos salaires et surtout les bénéfices de notre employeurs....

  • ceforis
    ceforis     

    Après la dissolution du S.A.C par Mitterrand , Hortefeux veut avoir le main mise sur une " force " qui pourrait " résoudre " quelques uns de ces problèmes OR-CHAMP de la conscience Républicaine ! ! ! SI vous voyez ce que je veux dire ! ! ! .

  • Seb_d
    Seb_d     

    Je tiens à réagir sur ce sujet car je suis de la profession privée.

    Premièrement, je suis contre le remplacement des forces de l'ordre par du personnel privé et ce, pour 2 raisons:
    - un agent de sécurité coûte 17.5€/h HT en moyenne alors qu'un gardien de la paix est facturé 12.5€/h.
    - un agent de sécurité n'a aucun pouvoir légal.

    Ensuite, il faut bien comprendre que moins de 0.5% des entreprises francaises répondent au label du SNES (le syndicat de la sécurité privée), c'est-à-dire que seulement 0.5% des entreprises privées vous garantissent une conformité légale et une couverture des assurances en cas d'accident.

    En effet, prenons un exemple:
    Le SNES estime qu'une entreprise doit facturer au minimum 17.5€/h HT une prestation pour un agent de sécurité. En dessous de ce tarif, il est techniquement impossible pour un employeur de financer les droits du salarié (j'étais employeur). Dans de telles conditions, il y a donc toujours une magouille qui doit prendre place car aucun client ne sera prêt à payer ce prix! En gros, dans plus de 99% des cas, le client ne bénéficiera d'aucune couverture des assurances car l'entreprise est obligée de faire appel à une non-conformité à un moment où à un autre.

    Il faut savoir qu'une importante vague de professionalisation est en cours. Le visage des professionnels de la sécurité privée change et bon nombre d'entre nous a au moins une licence ou un Master. Cependant, il faut bien être conscient que la cynophilie represente actuellement 70% de la demande et que cette demande explose. Pourtant il n'existe quasiment aucun centre de formation et ceux qui existent ont des tarifs plus que prohibitifs...

    A l'heure actuelle, il faut bien comprendre que la sécurité privée est un métier en pleine évolution et qui change de visage. Par contre, il est inconcevable que le gouvernement puisse tabler sur la sécurité privée ainsi à outrance. Il ne faut pas oublier que le moindre écart nous vaut 5 ans d'interdiction d'exercice...

    Aujourd'hui, bon nombre d'entre nous abandonnons de plus en plus la profession car les administrations en vigueur (Prefecture entre autres) sont surchargées et il est aujourd'hui impossible de disposer d'une carte professionnelle (droit d'exercer) dans un délai inférieur à 24 mois...

    Je ne vous parle pas, bien sûr des taux de rémunérations illégaux qui sont légion ni même des diverses techniques abusives quotidiennement utilisées pour mettre en place du travail dissimulé car un article ne suffirait pas. Sachez tout de même que chez nous (dans le 06), le client principal qui nous impose des tarifs illégaux est... L'État!

  • valdar95
    valdar95     

    il ce réveille il étais tant et faire le trie de ces st de gardiennage qu'il ne vois que le fric la différence entre ce que touche les patron de cet st. de gardiennage et les salaires ils prennes les aitre humain pour de la viande ni plus n'y moin il faut que l'état foute son nez a font pour faire de la vire ou un grand coup de balais

  • ranasse
    ranasse     

    Qui sont donc ces figurants qui accompagne le tres petit nicolas lors de ces deplacements;A Turbomeca dans la region paloise tous les employer ont etaient prier de prendrent leure journee payer et surtout une recommendation menacante de nez pas oser y venir et de passer pres de l entreprise lors de la visite du petit nicolas ;;MAIS QUI SONT T ILS .une reponse SVP

  • albert45
    albert45     

    Tous les dealers et compagnie devraient aller faire un sejour a la legion ou l'infanterie de marine au lieu d'aller en prison voila.

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire