En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Louis gallois prônerait un choc de compétitivité de 30 milliards d'euros
 

PARIS (Reuters) - Louis Gallois proposera un "choc" de compétitivité de 30 milliards d'euros dans le rapport qu'il remettra le 5 novembre à...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

50 opinions
  • le rusé
    le rusé     

    @moi 13
    tu dois faire parti des nantis de gauche qui crache sur l argent mais qui s en foutent plein les poches sans rien branler dans des bureaux

    voila une belle preuve de tolérance et de respect des autres mdr!!!

  • le rusé
    le rusé     

    respect de mon prochain , la tolérance! mdr arretez de marcher a coté de vos godasses et relisez vous vous respectez les gens pfff alors pourquoi traitez vous Sarkozy de "nain" si ce n est pas un manque de respect pour les gens qui ne mesurent pas 1m70 c est quoi alors?

  • fonck
    fonck     

    c' est la france de 38 et 39 en pire!!!!c 'est peut etre pour ça qu 'il est utgent de ne plus apprendre cl 'histoire ou alors une fois revisitée par la mafia gauchiste!!! et quand j 'emploi le mot mafias , je suis gentil!!

  • Totolerural
    Totolerural     

    Rappelez-vous de la mise en place de la CSG par un gouvernement de Gauche, il était prévue que cette taxe devait remplir la caisse de la sécurité sociale et au final la sécurité sociale est toujours en déficit, pourquoi ? Savez-vous que la CSG a rapporté en 2011, 90 MILLIARDS d'euro et pourquoi la sécurité sociale est toujours dans le rouge, où sont-ils passés ces 90 Mds ? Aujourd'hui, une nouvelle hausse de la CSG, de la TVA mais pour remplir qu'elle caisse ? N'ayez pas peur de poser les question qui dérangent à notre Président (émail, courrier), à son Premier Ministre. Ne croyez-vous pas qu'il est grand temps de eur demander des comptes à nos élus ? Ou allez-vous continuer à marcher tête basse ?

  • trets12
    trets12     

    ce rapport va être donné a la gauche molle du pouvoir, cela va accoucher soit d'une souris soit d'un placard...

  • remy556
    remy556     

    On pourrait surnommer monsieur hollande la girouette sur ca et beaucoup de choses depuis 5 mois . D’abord, en janvier dernier , François Hollande rejette la proposition de Nicolas Sarkozy visant à alléger le coût du travail, en transférant sur les consommateurs, via une hausse de la TVA, une partie des cotisations familiales à la charge des employeurs. Pour justifier son veto, le candidat socialiste avance de solides arguments. Primo, la TVA est un impôt injuste, qui risquerait en outre de peser lourdement sur un pouvoir d’achat déjà en chute libre. Secundo, dans son principe même, un transfert de charges à l’avantage des entreprises et au détriment des salariés ou des consommateurs ne se justifie pas.

    A l’époque, François Hollande dénonce donc une « mystification économique », car le projet risque de peser sur la demande et de faire le lit de la récession, et une « faute sociale », car la bataille pour améliorer la compétitivité des entreprises n’exige en rien de réformer le mode de financement de la protection sociale. La voix du bon sens : améliorer la compétitivité des entreprises, évidemment ! Mais en dynamitant notre modèle social, jamais !

    Mais, début juillet, brutal changement de cap : en ouverture de la conférence sociale, le nouveau chef de l’Etat prend l’exact contre-pied de ce qu’il avait affirmé six mois plus tôt et fait savoir que cette question du coût du travail figure parmi les priorités de son quinquennat et qu’il demande au gouvernement d’ouvrir un nouveau chantier, pour réfléchir aux nouvelles modalités de financement de la protection sociale. Sous-entendu : c’est une possible hausse de la CSG qui a maintenant les faveurs de la puissance publique, mais, sur le fond, le principe de la réforme resterait le même. Il s’agit toujours, en bref, d’organiser un gigantesque transfert de charges à l’avantage des entreprises.

    Preuve de cette stupéfiante volte-face : dans la foulée, l’ancien patron d’EADS, Louis Gallois, est chargé par Matignon d’un rapport sur la question. Lequel dit au même moment à qui veut l’entendre qu’il est partisan – comme les cercles dominants de la droite ou des milieux d’affaires – d’un « choc de compétitivité », c’est-à-dire d’un transfert de charges sociales massif, de 30 à 50 milliards d’euros.

  • nouslesbeaufs
    nouslesbeaufs     

    Toutes vos mesures relèvent du bon sens, mais les politiques et plus particulièrement ceux qui nous gouvernent ne savent pas ce que c'est...Alors...On a ce qu'on a...C'est à dires des con..tres vérités et des cons...tradictions...(Veuillez m'excuser RMC, mon clavier a "fourché"!!!)

  • smartiz
    smartiz     

    c'est une boutade! si tu est de MARSEILLES(13)tu dois comprendre!salutations

  • muouamuoua
    muouamuoua     

    de dire n'importe quoi !!!

  • manitou36
    manitou36     

    chiche! réduisons les dépenses; commencons par annuler l'idée baroque de recruter 50 ou 60 000 profs dont on arrive bien à se passer en ce moment, continuons par annuler la contraction du nombre des conseillers régionaux et généraux, revenons au nombre de députés d'avant 1981, supprimons les doublons d'indemnité: maire plus député, mais aussi maire ou adjoint et délégué à la communauté de commune ou maire et président de commission diverse, arrêtons la prolifération d'organismes divers tels les PNR (parcs naturels régionaux) qui cosomme d'énormes budgets de fonctionnements, pour ne faire que collecter des subventions pour en redistribuer une partie, supprimons maintes commissions et observatoires divers qui coûtent et ne produisenr rien! combien de milliards alors économisés?

Lire la suite des opinions (50)

Votre réponse
Postez un commentaire