En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

par Mourad Guichard BRIARE, Loiret (Reuters) - "Dans quelques heures, la France va perdre son triple A et même sévèrement", a prédit vendredi...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • Ouaff
    Ouaff     

    Je l'ai écrit dans d'autres commentaires : je ne défends pas Sarkozy qui est hyper-agaçant depuis quelques mois à force de vouloir nous faire "prendre des vessies pour des lanternes".-----Sur le plan de sa communication et de ses "trucs" de candidat, il se "prend les pieds dans le tapis". Passons.
    -------------------------------------
    En revanche, dire que la politique européenne (dont Sarkozy est co-responsable, mais le PS aussi) n'y est pour rien est un peu fort.
    ----------------------------------
    L'Acte Unique, avec la libre circulation des personnes, des capitaux et des entreprises a largement provoqué la désindustrialisation. Le Royaume-Uni, libre-échangiste depuis 1850, le voulait, il l'a eu (merci Delors et Mitterrand), il peut "se retirer sur l'Aventin".--------------------
    L'euro a aggravé considérablement cette situation. On constate la disparition massive d'emplois depuis cette époque-là. L'euro trop fort a plombé notre industrie.
    --------------------------
    Concernant les comparaisons. Les finances de la France sont moins dégradées que celles de l'Italie. En revanche, sur le plan industriel, l'Italie se porte mieux que la France.
    ------------------------------
    Revenons aux responsabilités de l'Europe (et surtout de l'euro).----------Pendant quelques années, l'euro semblait être une protection : la Grèce pouvait emprunter au même taux que l'Allemagne.----------------Aujourd'hui, c'est un boulet.------L'Espagne (zone euro) a moins de déficit que le Royaume-Uni (hors zone euro), or ses taux d'intérêt sont supérieurs.-------La France (zone euro) a moins de dépenses publiques que la Suède (hors zone euro), or ses taux d'intérêts sont supérieurs.-------------C'est bien la preuve de cette lourde responsabilité de l'euro.
    -----------------------------------------------------------------------------
    Quant à Sarkozy, il ne fait maintenant que s'agiter de façon stérile dans un but électoral. Mais, tout lui échappe : ses actes actuels n'ont pratiquement aucune influence sur le cours des choses.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Sarkozy a sa responsabilité, certes, dans la situation économique et financière de la France. Parce que ses "cadeaux" fiscaux de 2007 n'ont pas arrangé les choses.---------Constatons toutefois qu'à l'époque, le contexte était différent. La France était un pays à forte fiscalité, ce qui était une gêne dans le contexte de la mondialisation. Depuis, avec la crise, les autres pays ont augmenté fortement leur fiscalité.
    ------------------------------------
    Mais, la responsabilité est très partagée.------------Depuis 1974, PAS UN SEUL BUDGET n'a été en équilibre.-----Notons que c'est après 1973, après la fin d'un système financier hérité de l'après-Guerre (Bretton-Woods) détruit par les États-Unis.-----------La même année, pour combatre la seule inflation, Pompidou et son ministre Giscard décidaient d'emprunter sur les marchés et non plus à la Banque de France.---Constatons qu'AUCUN de leurs successeurs (de droite ou de gauche) n'a remis en question cette mesure.-----Constatons que la politique européenne voulue par Delors, Mitterrand et Kohl et poursuivie par Chirac, Jospin et Sarkozy va dans la même direction (interdiction à la BCE de prêter aux États d'après les traités de Maastricht et de Lisbonne).----------------------------------Ces politiques menées depuis bientôt 40 ans nous ont mis sous la coupe des marchés.
    ----------------------------------------
    Le problème de Sarkozy, c'est qu'il n'a plus la moindre prise sur les événements mais qu'il veut nous faire "avaler" le contraire (Hollande ou Bayrou n'auraient pas plus de prise, mais on le constate moins car ils ne "tiennent pas le manche").-------------D'où ce psycho-drame avec le AAA depuis quelques mois. Des ministres (Pécresse, par exemple) "mendiaient" même : "on espère qu'après cette réunion, on va conserver notre AAA".---------------------------
    Au moment où on s'achemine probablement vers la perte de cette note, on constate qu'en donnant à cette affaire une importance démesurée, Sarkozy "s'est tiré une balle dans le pied".--------------------Pour le bien de la droite, si les choses continuent ainsi, la seule décision logique que devrait prendre Sarkozy est la suivante : ne pas se réprésenter.-----------------Après tout, en 1969, quand le général De Gaulle constatait que, depuis mai 68, il ne maitrisait plus rien, il tenta de "reprendre la main", puis face à l'échec du référendum, il en tira les conséquences en partant.-------Si Sarkozy décidait en janvier de ne pas se représenter, ce serait tout à son honneur. L'inverse ne serait qu'obstination insensée.

  • odine
    odine     

    que son bilan est mauvais çà c'est facile mais penser qu'un autre aurait fait mieux dans le contexte actuel est pure hérésie. Son bilan ne peut être comparable, si un autre gouvernement ne se paye 5 années comme celles qui viennent de se terminer.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Bien sûr, il faut se méfier quand on joue à "Nostradamus".---------------
    Mais, l'hypothèse du député sortant du Rhône (qui ne se représente pas, mais semble vouloir peser politiquement sur la campagne présidentielle sans soutenir Mélenchon) ne parait pas absurde.
    --------------------------------------
    Hollande voit en permanence "sa planche être savonnée" par le duo Aubry-Duflot. De plus, il n'est pas une alternative. Sa seule différence avec Sarkozy, c'est qu'il mise sur la victoire des sociaux-démocrates allemands en septembre 2013, parti qui a gouverné avec Merkel de 2005 à 2009.
    -----------------------------------------
    Sarkozy est usé. Encouragé par Henri Guaino, en 2007, il avait fait campagne sur le thème du retour de l'autorité de l'État. Sur le fait que la politique peut donner des résultats. Le peuple est pour cette autorité de l'État qui est une protection (sécurité sur tous les plans : social et des personnes et des biens).-------------Les bobos, en attaquant stupidement Sarkozy qu'ils traitaient de "dictateur" avaient apporté "de l'eau à son moulin". Pour une rare fois depuis De Gaulle, presque la moitié des ouvriers avaient voté au 2e tour pour un candidat de droite.-----------Mais, une des premières mesures qu'il a prise fut, avec le soutien de l'UMP, du PS, des centristes, des Verts, d'abandonner encore des pans de notre souveraineté, donc de cette autorité de l'État en signant le traité de Lisbonne.-----------------------Depuis quelques mois, il n'a plus la moindre prise sur les événements. Mais, il aggrave son cas en prétendant le contraire. Chaque nouvelle réunion européenne est présentée comme "de la dernière chance". Or, elles ne font que "pédaler dans la semoule".------------Il a mis en relief la défense du AAA à laquelle toute son action était destinée. Au moment où cette notation semble être perdue, certains l'accusent d'avoir créé une psychose qui aurait découragé la consommation et aurait donc une responsabilité (minime, mais réelle) sur la récession qui pointe.------------------------------------
    Bayrou a certains avantages : sa culture, le fait qu'il ne soit pas allé "à la soupe" depuis 2007 (voire 2002), contrairement à la plupart des centristes, le fait qu'en 2007 (avant les crises), il ait soulevé la question de l'endettement.-------------Mais, il a de lourdes contradictions. Les centristes ont toujours été les plus fermes défenseurs du fédéralisme européen. Or, l'Union Européenne est en crise et n'apparait plus comme une protection mais comme un "boulet" (souvent avec raison : cf désindustrialisation massive depuis l'Acte Unique et surtout depuis les débuts de l'euro).-------------Alors, il met aussi l'accent sur des thèmes défendus autrefois par les gaullistes et les communistes et encore maintenant par le FN : "acheter français" (donc "produire français").-------Il "gaullisait" parfois son discours, déjà en 2007. Mais plus encore cette fois-ci. C'est la grande contradiction de Bayrou : il hésite entre les idées de De Gaulle et celles de Jean Monnet/Jacques Delors. Il lui faudra choisir.

  • nopolitic
    nopolitic     

    là, je vous retourne le compliment !! Vous ne comprenez pas ou vous ne voulez pas entendre la vérité ?? Si j'etais pro sarko je reconnaitrais que son bilan est mauvais, cela s'appelle le courage politique, une denrée bien rare de nos jours !!

  • jph17
    jph17     

    Le pays traine des boulets depuis 25 ans et personne n'ose le dire.
    Tous les élus les décideurs dont les banquiers sont impliqués.

    On vit au dessus de nos moyens depuis au moins 15 ans. Ne cherchons pas ailleurs

  • jeakaine
    jeakaine     

    Les 3èm hommes Bayrou alias Chevènement alias Mélanchon,alias...les serviteurs du système deviennent virulents.Les ramasseurs de brebis égarées et lanceurs de grenades fumigènes! QUE DALLE!C'EST BON! Trente ans que vous nous la mettez profond! 2012 sera une autre histoire!...

  • marco831
    marco831     

    Qu'il commence par conjurer ses propres pertes de mémoire.

  • que des betises et des on dits
    que des betises et des on dits     

    la france a elle seule n est pas l europe dailleurs si un pays doit representer l europe c est l allemagne !!!
    la france va perdre son triple A mais pas l europe l allemagne ne va pas le perdre alors arreter de tout mélanger pour prouver que sarkozy n y peut rien !!!

  • odine
    odine     

    vous ne comprenez rien ou vous le faites exprès ?

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire