En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Fillon est revenu sur la question de la dépénalisation du cannabis sur RMC - Vendredi 15 janvier 2016
 

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • newsweed
    newsweed     

    Contre la dépénalisation, mais pour la légalisation alors ?

    Toujours aussi hallucinant de parler sans connaître un sujet. L'exemple des Pays-Bas n'est certes pas le meilleur, mais c'est un exemple de pourquoi ça fonctionne et des points à améliorer.

    Les néerlandais ne fument quasiment pas de cannabis, en tout cas beaucoup moins que tous les Français qui vont à Dam pour en consommer, ce qui n'existerait pas si c'était légalisé en France. Quand on ne veut pas voir...

  • LRC
    LRC      

    Monsieur Fillon fait partie de ces dinosaures qui soutiennent cette vieillerie qu'est la prohibition du cannabis et qui cause de nombreux dégâts sanitaires, sécuritaires et économiques. Il est par ailleurs consternant qu'un responsable politique nous informe ne pas avoir de solution alors que c'est ce que l'on attends de leur part. Monsieur Justin Trudeau, premier ministre canadien en a une qu'il appliquera dans son pays en 2016: la légalisation. Si monsieur Fillon quitte la politique nous ne serons donc pas perdants.

  • J♥maFrance
    J♥maFrance     

    La vente de drogues est le marché parallèle de nos cités, elle permet de faire vivre beaucoup de gens au détriment des autres, elle participe aussi à l'armement dans certains pays et dans le nôtre. Dépénalisé permettrait de limité cela mais en contre partie cela pourrait déclencher une guerre sur notre territoire. Alors soit on stop tout soit on laisse le business continuer jusqu'à l'inéluctable.

Votre réponse
Postez un commentaire