En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Fillon, lors d'un meeting à Nice en 2013.
 

 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  •       Justicia
    Justicia     

    ou est ma com ? bref .............bravo Charlie ....................le reste va venir la preuve !

  • red01
    red01     

    divisons leurs salaires par 2

  • al Azar
    al Azar     

    Monsieur le Président,

    Bientôt le 14-Juillet! Que célébrerez-vous après trois ans à l'Élysée? La France que vous promettiez de réenchanter va mal. La colère gronde. Entendez-la! 6 millions de Français sont au chômage total ou partiel; 2 millions de jeunes ne sont ni à l'école, ni en formation, ni dans l'emploi. J'ai rencontré des agriculteurs et des artisans qui ne peuvent plus se verser un euro de salaire. Dans les bastions ouvriers à qui tout fut promis, la parole publique est discréditée. Sous votre mandat, l'extrême droite fleurit au milieu de vos roses abattues.

    "C'est la crise", dites-vous. Non, ailleurs, des États européens s'en sortent beaucoup mieux que nous. Leurs gouvernements modernisent leurs marchés de l'emploi, tranchent dans les dépenses inefficaces, disent la vérité à leurs opinions et obtiennent des résultats. Chez nous, l'urgence n'est pas déclarée, alors que le chômage et la dette atteignent des pics historiques.

    «Notre souveraineté a un prix : celui du courage et de la cohérence. Ces deux vertus manquent à votre présidence.»

    "Nous sommes un des maillons faibles de l'Union européenne"

    La tragédie grecque montre que la menace de la faillite n'est pas abstraite. Une solution aurait peut-être été possible plus tôt si vous n'aviez pas joué un trouble jeu : rigoureux en compagnie d'Angela Merkel, complaisant en coulisses avec Alexis Tsipras. Votre activisme pour sauver Athènes éclipse temporairement nos propres échecs économiques, sociaux et financiers. Croissance médiocre, chômage massif, déficits persistants, réformes a minima, impôts a maxima : nous sommes l'un des maillons faibles de l'Union européenne alors que nous devrions être un de ses leaders.

    "Tout a été fait", dites-vous implicitement. Le CICE et la petite loi Macron vous apparaissent comme le zénith du possible. Il vous reste deux ans, et aucune grande réforme à l'horizon. Le navire est en cale sèche, et vous attendez la mer. À l'Élysée, on prie pour que la baisse de l'euro et du prix du pétrole veuillent bien nous porter; on espère tout de la politique monétaire de Mario Draghi. Plus la BCE fait tourner la "planche à billets", plus vous semblez soulagé de ne rien faire. Mais gare à nous, c'est à quitte ou double : que les taux d'intérêt se redressent et c'est la rechute pour la France. Nous sommes plus dépendants que jamais des marchés extérieurs : cruelle réalité pour vous, monsieur le Président, qui rêviez de mettre la finance au pas! Notre souveraineté a un prix : celui du courage et de la cohérence. Ces deux vertus manquent à votre présidence.

    «Il est insupportable de voir la France glisser hors de l'histoire alors qu'elle dispose de tous les atouts pour jouer un rôle majeur au XXIe siècle.»

    "Une demande de la France"

    La France se paupérise et recherche sa fierté perdue. La crise identitaire ne sera pas résolue par des discours mémoriels mais par des actes qui donneront aux Français l'assurance que leur nation et ses valeurs sont protégées. Les cortèges du mois de janvier n'étaient pas seulement la réplique d'un peuple épris de liberté face aux terroristes, ils étaient aussi l'expression d'une demande de France.

    Êtes-vous à jour de cet appel populaire et tricolore? Dans nos cités, des quartiers divorcent de la République sous la pression des trafiquants et des intégristes. Dans nos écoles, des élèves ignorent les minutes de silence; le récit national est enseigné à voix basse… Il faudrait riposter face à ce sentiment de déracinement qui angoisse les Français. Mais votre parole est inaudible et l'action de votre gouvernement à contresens des attentes du pays : la réforme du collège nivelle l'esprit du mérite là où il faudrait, au contraire, avoir l'ardeur des hussards du savoir et du civisme; la sécurité des citoyens est court-circuitée par les hésitations de la justice; notre système d'intégration tourne à vide, faute d'autorité.

    Il est insupportable de voir la France glisser hors de l'histoire et perdre la maîtrise de son destin alors qu'elle dispose de tous les atouts pour jouer un rôle majeur au XXIe siècle.

    "Agir est votre devoir"

    En ce 14 juillet 2015, je ne sais s'il est encore temps de réagir. Votre crédit est au plus bas dans l'opinion, vos frondeurs vous guettent au tournant, et pourtant agir est votre devoir!

    «Oubliez les échéances présidentielles qui semblent guider vos moindres gestes. Déverrouillez la France de ses 35 heures, refondez le code du travail, modernisez l'État»

    Oubliez les échéances présidentielles qui semblent guider vos moindres gestes. Pour la croissance et l'emploi, tout n'a pas été tenté. Déverrouillez la France de ses 35 heures, refondez le code du travail, modernisez l'État, revalorisez la voie de l'apprentissage en concentrant les moyens aujourd'hui dispersés dans les emplois aidés… Pour la Ré

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    ......Pour la République unie, engagez une politique d'immigration par quotas et faites de l'assimilation des étrangers une exigence pour vivre ensemble. Sur l'Europe, sortez par le haut de la crise grecque en poussant à une nouvelle organisation de la zone euro et en renforçant le tandem franco-allemand à travers une stratégie de convergence économique et fiscale entre nos deux nations. Au Moyen-Orient, revoyez notre diplomatie et créez les conditions d'une véritable alliance internationale, intégrant l'Iran et la Russie, contre l'État islamique…

    Pour tout dire, utilisez cette fin de quinquennat pour faire, si possible, une autre politique. Oui, une vraie politique qui libère les Français, qui par son audace étonnerait l'Europe et interpellerait tous ceux qui, par le monde, se demandent ce que nous devenons."
    F. FILLON

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    ......Pour la République unie, engagez une politique d'immigration par quotas et faites de l'assimilation des étrangers une exigence pour vivre ensemble. Sur l'Europe, sortez par le haut de la crise grecque en poussant à une nouvelle organisation de la zone euro et en renforçant le tandem franco-allemand à travers une stratégie de convergence économique et fiscale entre nos deux nations. Au Moyen-Orient, revoyez notre diplomatie et créez les conditions d'une véritable alliance internationale, intégrant l'Iran et la Russie, contre l'État islamique…

    Pour tout dire, utilisez cette fin de quinquennat pour faire, si possible, une autre politique. Oui, une vraie politique qui libère les Français, qui par son audace étonnerait l'Europe et interpellerait tous ceux qui, par le monde, se demandent ce que nous devenons."
    F. FILLON

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    .................Pour la République unie, engagez une politique d'immigration par quotas et faites de l'assimilation des étrangers une exigence pour vivre ensemble. Sur l'Europe, sortez par le haut de la crise grecque en poussant à une nouvelle organisation de la zone euro et en renforçant le tandem franco-allemand à travers une stratégie de convergence économique et fiscale entre nos deux nations. Au Moyen-Orient, revoyez notre diplomatie et créez les conditions d'une véritable alliance internationale, intégrant l'Iran et la Russie, contre l'État islamique…

    Pour tout dire, utilisez cette fin de quinquennat pour faire, si possible, une autre politique. Oui, une vraie politique qui libère les Français, qui par son audace étonnerait l'Europe et interpellerait tous ceux qui, par le monde, se demandent ce que nous devenons."
    F. FILLON

  • gouik
    gouik     

    Demander à Hollande de faire une politique très à droite, c'est bien digne des républicains, s'ils arrivent au pouvoir il y aurait des manifs monstres, à moins que les français soient anesthésiés avec toutes ces élites qui veulent leur faire peser la faute de la crise financière sur le peuple...

  • mante
    mante     

    Dépolluer la France...

  • transparente
    transparente     

    réponse à snatch
    Si vous ne connaissez pas les réformes qui sont faites c'est triste. Vous n'attendez surement pas après le Tiers payant pour vous faire soigner, exemple d'une des bonnes réformes que F Hollande a fait voter et que la bonne droite ne voulait pas....

    Baslieux
    Baslieux      (réponse à transparente)

    C'est sûr que si quand on vous parle effort, réforme de structures...vous répondez tiers-payant on ne risque pas de progresser vers le camp des pays qui réussissent. Dites-vous bien par contre que des mesures comme celles-là ce ne sont pas les tiers qui vont les payer mais paradoxalement les plus démunis, les futurs chômeurs, les victimes de la facilité...

  • La comtesse
    La comtesse     

    "Le temps n’est pas à choisir nos alliés en fonction de nos intérêts commerciaux ou de notre conception idéale de la démocratie.
    Le temps est à la mobilisation générale contre un danger mortel pour toutes les civilisations !
    Le temps n’est pas non plus à l’organisation d’une croisade occidentale sous la bannière de l’OTAN pour réitérer le désastre de la guerre en Irak.
    Le temps est à la mobilisation générale, avec en première ligne les Etats du Proche Orient qui, seuls, peuvent combattre au sol les djihadistes sans provoquer cette réaction anti occidentale sur laquelle misent justement nos ennemis.
    Ce sont ces Etats de la région qui sont les premiers concernés par cette crise, par ses crimes, par cet affront lancé à la haute spiritualité de l’Islam.C’est à eux de s’engager !
    Certains le font, mais la plupart sont sur leurs gardes et maintiennent plusieurs fers au feu.
    La maison brûle: il faut arrêter de jouer les uns contre les autres; il faut dissoudre ces fonds occultes qui financent les organisations fondamentalistes; il faut stopper toute participation au commerce direct ou indirect des produits pétroliers avec le prétendu état islamique en Irak, le Front el-Nosra et autres groupes associés à Al-Qaïda. "
    F.Fillon le 23 juin 2015
    En visite en Bolivie, le pape François dénonce le "génocide" des chrétiens arabes en terre d' islam ainsi que la "troisième guerre mondiale larvée" en cours !

  • sclp
    sclp     

    Qu'a t-il fait celui-ci lorsqu'il était aux affaires ? rien de mieux. Ils savent critiquer ou donner des conseils et lorsqu'ils y sont il n'y a plus personne !!!

    charlie 80
    charlie 80      (réponse à sclp)

    Tout ce qui était entrepris courageusement étaient combattu dans la rue par qui vous savez, guidé et sponsorisé par la gôche ..... faut pas s'étonner des résultats de l"'époque .... alors que ce qui est fait aujourd'hui l''st aval l'aval des manifestants d'alors et qui se plaignent après coup ..... mais la mauvaise foi de gôche .... on connait un peu trop !

  • iamagic
    iamagic     

    26 opinions sur 62! C'est ça la démocratie, et le fair play!!

  • snatch
    snatch     

    Les gens ayant voté pour monsieur petite blague, se croyaient que c'était les élections cantonales...... Ce monsieur est incapable de diriger un canton....On le met à la tête de la France. Quelle classe.

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire