En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Fillon
 

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est revenu sur sa volonté de réduire le nombre de fonctionnaires. "Pourquoi sanctuariser les policiers et pas les enseignants, les infirmiers, etc?", s'est-il interrogé. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • grincheux007
    grincheux007     

    il faudra sacrément réduire les procédures ... mais c'est jouable.

  • titi49
    titi49     

    Et c'est comme çà que vous voulez réduire le chômage! pas bon pour les employés!

  • Milouze74
    Milouze74     

    Pas très cohérent. Il veut diminuer le nombre de policiers, les remettre sur le terrain et aligner leur retraite sur le privé ? J'imagine bien une équipe de la BAC avec 60 ans de moyenne d'âge dans la voiture. Efficace pour courir après les voleurs. A se demander s'il y a un cerveau derrière ce genre de propositions.

    grincheux007
    grincheux007      (réponse à Milouze74)

    Si on arrête de laisser dehors les nuisibles (qu'on passe sa vie à les attraper, à les donner à la justice, qu'ils ressortent le lendemain ...), si on simplifie les procédures administratives lourdes, si on affecte tous les policiers à être le plus possible sur le terrain .... on en a de trop. C'est pas un affaire d'effectifs, c'est une affaire organisation. Je ne sais pas qui manque de neurones ?

    mirabelle57
    mirabelle57      (réponse à Milouze74)

    Ceux qui travaillent dans le batiment ,ont cet age,comme les couvreurs ect.........et les policiers qui encadrent les politiques ? une honte,à quand une république a la scandinave ??

    MEROU
    MEROU      (réponse à mirabelle57)

    Vous avez raison, en France tous ceux qui portent un " bleu de travail " sont considérés comme des " pas -grand chose ". Un ouvrier qui travaille sur un chantier est pourtant plus méritant qu'un policier ou un gendarme. Comptabilisez les morts sur les chantiers en France, on n'en parle pas et les maladies proffessionelles encore moins

Votre réponse
Postez un commentaire