Le faire-part de naissance du R-UMP au Journal Officiel

Le groupe parlementaire lancé mardi par François Fillon, le Rassemblement-UMP, a été publié au Journal Officiel, mercredi.

Sandrine Cochard
Le 28/11/2012 à 10:53
Mis à jour le 28/11/2012 à 11:32

Le R-UMP a désormais une existence légale. Le Rassemblement-UMP, le groupe parlementaire dissident lancé mardi par François Fillon, a été publié au Journal Officiel, mercredi.

Le groupe, qui compte 68 membres (dont un apparenté), est présidé par François Fillon, selon le document publié par le JO. La liste de ses membres a été remise mardi au président de l'Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone, "en application de l’article 19 du règlement de l’Assemblée nationale", précise le JO. Et selon certains observateurs, le R-UMP pourrait même faire de l'ombre à son grand frère UMP.

De quoi faire bondir Jean-François Copé. Le vainqueur proclamé du vote des militants UMP a estimé mercredi qu'avec la création de ce groupe parlementaire et sa publication au JO, François Fillon avait "franchi la ligne rouge". "A partir de là, je considère que les conditions ne sont pas réunies", pour l'organisation d'un référendum, a-t-il poursuivi sur Europe1. Avant de lancer : "La ligne rouge a été franchie, il faut en tirer les conséquences".

"Notre ambition: redresser la France"

Dans ses statuts, le R-UMP décline sa raison d'être en trois parties : "Notre opposition", "notre ambition: redresser la France", "notre devoir: le rassemblement". 

"Par cette déclaration, les députés soussignés se constituent en groupe afin d'incarner la fidélité aux idéaux de notre famille politique : le rassemblement de la droite et du centre, la défense des valeurs républicaines, le service de l'intérêt général, l'honneur de la politique", selon les statuts officiels.

Le groupe dit se placer "résolument dans le cadre d'une opposition déterminée". "Nous assumons l'élan réformiste imprimé par le quinquennat de Nicolas Sarkozy, aujourd'hui brisé par la gauche", est-il écrit.

"Notre devoir : le rassemblement"

Dans la dernière partie ("Notre devoir : le rassemblement") le R-UMP assure : "L'urgence de la situation française exige de rassembler la droite et le centre qui est la condition du rassemblement national et de la victoire électorale. Membres de l'UMP, nous n'oublions pas les objectifs qui ont présidé en 2002 à l'unité de notre mouvement politique : la lutte contre l'extrémisme, qui est plus que jamais d'actualité, et la fin des divisions historiques de la droite française".

"L'originalité et la force de l'UMP est d'incarner une synthèse entre gaullistes, centristes, libéraux et radicaux. Nous sommes attachés à cette synthèse qui garantit l'unité de notre famille politique mais aussi l'unité de nos électeurs et d'une majorité de Français", conclut le texte officiel.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?