En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande
 

Le président français "a demandé que toutes les explications soient fournies" et et dénoncé des "pratiques inacceptables" entre alliés et amis.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

76 opinions
  • toto34
    toto34     

    obama a du avoir peur... "Réprimander", vraiment, c'est du grand n'importe quoi.

  • strato
    strato     

    Alors que le gouvernement français faisait croire fin juin qu’il était contre la surveillance mondiale du programme Prism, le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale (.pdf) qui a été mis en ligne par l’Elysée cette année prouve du moins tout le contraire: le gouvernement n’a jamais autant compté sur le renseignement et sur l’efficacité des services secrets pour défendre ses intérêts et sa sécurité nationale. Nos libertés, nos communications sur internet et nos vies privées, n’auront donc jamais été autant menacées.

    Pour citer une présentation du document (Ministère de la Défense):

    Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale a été rendu public par le président de la République le lundi 29 avril 2013. Ce document fixe les orientations stratégiques des quinze prochaines années et servira de socle à la future loi de programmation militaire (2014-2019).

    Comme le dit cet extrait, l’orientation stratégique va au-delà de 2013 et témoigne de la politique qui sera menée dans les « quinze prochaines années ». Le document présente quatre orientations majeures, en ce qui concerne le domaine du renseignement:

    - le principe de mutualisation des moyens pour le renseignement ; [*ce qui veut dire que les services de renseignement seront de plus en plus amenés à partager toutes les données qu'ils possèdent pour cibler les citoyens et les individus visés par l'espionnage]

    - le renforcement de la gouvernance du renseignement ; [*ce qui signifie indirectement l'indépendance et le pouvoir accordé aux services de renseignement]

    - un effort particulier en faveur du renseignement intérieur ; [*ce qui signifie plus de fichage pratiqué envers les citoyens et les personnes résidant sur le territoire français au nom des efforts de sécurité intérieure]

    - un effort d’investissement majeur dans tous les domaines du renseignement. [*c'est-à-dire que les nouveaux budgets seront recentrés sur le renseignement et les services d'espionnage, que ce soit au niveau civil, militaire, national, international, etc]

    Autrement dit, les orientations demontrent que la volonté de l’Etat français n’est pas de réduire la surveillance globale des citoyens, mais au contraire d’accroître toujours plus de budget et de moyens aux services de renseignement. La collecte des données personnelles et l’espionnage des citoyens français ne risquent donc pas de diminuer. Comme le souligne un article du Figaro datant du 29 avril (pt. 5), « Cyberdéfense et renseignements sont prioritaires » dans ce projet du gouvernement, avec notamment le développement de méthodes d’interception des données à partir d’ »émetteurs électromagnétiques depuis l’espace ».

    Ceci permet d’autant mieux de comprendre la position de l’Etat français vis-à-vis de l’asile politique d’Edward Snowden. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’une démocratie qui vend des logiciels d’espionnage à des dictatures, comme cela a été le cas en Libye, qui pratique la surveillance de l’Internet comme le font les Américains avec Prism, et qui prévoit de développer dans les prochaines années des outils d’espionnage fonctionnant depuis l’espace, comment une telle « démocratie » aurait pu accorder l’asile politique à celui qui vient démentir tous les mensonges des gouvernements en Occident sur la surveillance de masse et l’interception des données personnelles?

    La surveillance de masse devient de plus en plus importante dans nos pays, et les Etats qui maîtrisent ces technologies ne comptent pas la réduire. Ces technologies vont se développer, et cela aura des conséquences graves pour les libertés. La question est désormais de savoir: est-ce qu’en France, comme c’est déjà le cas aux Etats-Unis, nous sommes en train de devenir un Etat policier, qui au nom de la sécurité nationale et du terrorisme, continuera à porter atteinte aux libertés des individus et à étendre toujours plus loin le pouvoir des services de renseignement? Est-ce que ceci est le bon choix pour notre économie, pour notre culture, pour nos libertés et pour notre civilisation?

    Lire l’intégralité du Livre blanc 2013: http://www.elysee.fr/assets/pdf/Livre-blanc-sur-la-Defense-et-la-Securite-nationale.pdf

  • Persona Non Grata
    Persona Non Grata     

    " Espionnage de la NSA: Hollande réprimande Obama " ...SVP ; BFMTV : Arrêtez de nous publier des titres d' articles aussi RIDICULE ! Le GROS se fait réprimander par "Tatie Valérie " et il ferme sa gueule devant OBAMA . (UN POINT C' EST TOUT ! )

  • jojobbb
    jojobbb     

    Hollande réprimande Obama ! MORT DE RIRE !

  • Anachronique2
    Anachronique2     

    Le Qatar quel doux pays ou règne encore l'esclavagisme islamiste . Ils investissent en France c'est sur , le pourquoi l'est moins . Le Qatar grand actionnaire des frères musulmans et ses autres antennes comme Al quaida ect ... On a pas besoin de leur pognon , de leur pétrodollars , de leur investissement , on a juste besoin d'un vrai gouvernement qui est plus préoccupé par la France par ses compatriotes et son PEUPLE . Son vrai peuple . On s'est démerdé tout seul bien avant le Qatar qui n'a du son salut que par sa richesse minière . Alors oui Vive la France mais sans cette mondialisation absurde , ce multiculturalisme absurde qui ne vise qu'a tuer les civilisations , les cultures , les terroirs au profits de l'ultracapitalisme et du sionisme sur le dos de la scandaleuse idée marxiste que nous sommes citoyens du monde et non pas de nous même .

  • deuxc
    deuxc     

    Ben voyons...

  • SouSou
    SouSou     

    Je pense Léonarda pourrait vous apprendre la syntaxe ! A défaut de vous apprendre la politesse !

  • chris72
    chris72     

    et si leonarda entrée au dans ce gouvernement de branquignol ? c est une idée , elle a des c....les la petite peste !!!!!! et il en manque a MOI JE PRESIDENT !!!

  • moimeme
    moimeme     

    Le Qatar, avec c'est son petit million d'habitant et son petit territoire ! .ils ont de l'argent et il investisse tout simplement ! Vous comptez sur les ricains ?.. on voit comment à l'intérieur de leur pays les citoyens sont protégés, les mômes de maternelle risquent leurs vies chaque matin quand ils se rendent à l'école !!! Nous serons protégés que par nos services en charge de la sécurité ! Bien plus efficace que ce des ricains ! D'ailleurs se sont eux qui viennent en France apprendre nos méthodes .... Alors ayez confiance en nos institutions et en nos hommes et femmes qui sont en charges de notre sécurité. Le fait d'être pour ou contre le gouvernement, ne vous oblige pas à cracher sans cesse sur nos institutions et le pays ! Tiens ne vous en déplaise : Vive la FRANCE !

  • reponse
    reponse     

    L’idée du Schpountz est née pendant le tournage d’Angèle. Chaque jour, des curieux montaient des villages alentours pour assister au tournage du nouveau film de Pagnol. Parmi eux un jeune homme aux habits rapiécés qui s’en venait tous les jours et répétait inlassablement : « Excusez ma tenue. Mon valet, ces temps-ci, est désordonné, je vais être obligé de le jeter dehors ! » Willy, le chef opérateur, l’appelait "le Schpountz". Lui et son équipe prenaient un malin plaisir à le taquiner, lui faisant miroiter une grande carrière d’acteur

Lire la suite des opinions (76)

Votre réponse
Postez un commentaire