En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Colibrick
    Colibrick     

    La NSA s’est infiltrée dans le réseau informatique du Quai d’Orsay :
    Les agents secrets américains ont pénétré le réseau informatique du ministère des Affaires étrangères et mis sur écoute les représentations à New York et Washington. Leur cible : des informations d’ordre politique et économique.
    Leur action a tellement bien marché qu’ils l’ont classée comme une véritable « histoire de réussite », une « success story ». Dans un rapport confidentiel datant de juin 2010 et révélé par le magazine allemand Spiegel, les agents secrets de la NSA expliquent avoir piraté le réseau privé virtuel du ministère des Affaires étrangères. Ce VPN relie tous les sites du Quai d’Orsay, en France et à l’étranger : le siège parisien, les consulats, les ambassades, etc. Il utilise, en particulier, l’adresse « diplomatie.gouv.fr ». Visiblement, ce réseau diplomatique est un véritable gruyère, car le service secret américain indique avoir détecté plusieurs « accès sensibles ».
    En revanche, on ne sait pas vraiment quel type d’informations la NSA a pu siphonner. Le Quai d’Orsay utilise au moins deux types de réseaux : l’un pour acheminer les messages classés secret défense (SD) ou confidentiel défense (CD), avec à la clé de puissantes technologies de chiffrement ; l’autre pour les échanges moins sensibles, à diffusion restreinte.
    Mais ce n’est pas tout. Dans un rapport datant de septembre 2010, la NSA indique, par ailleurs, avoir installé des micros dans l’ambassade française à Washington (nom de code « Wabash ») et la représentation diplomatique au sein des Nations unies à New York (nom de code « Blackfoot »). Dans cette dernière, les agents secrets ont également collectionné des... copies d’écran.
    À quoi s’intéresse la NSA quand elle espionne les diplomates français ? Pas vraiment au terrorisme. Les documents indiquent que les agents secrets ciblaient les informations relatives à la politique étrangère, à l’industrie de l’armement et à la stabilité économique. 02/09/13 http://bit.ly/1fvSBxs

  • rowl
    rowl     

    Fillon devrait être content de savoir ce que Sarkozy pensait vraiment de lui !!! __ A part si Fillon a peur qu'on apprenne des choses qu'il voudrait cacher ....

  • charlesquinattendplus
    charlesquinattendplus     

    Ce sont des pratiques d'un autre temps. Cela me rappelle une sombre page de notre histoire, pourtant, ses idées étaient contre celles de cette époque dont je fais référence. Il aurait fait ça à Mitterrand, on l'aurait déjà retrouvé suicidé de 3 balles dans la tronche au bord d'un étang en forêt de Fontainebleau. La politique, chacun le sait, est un milieu impitoyable, mais là, ça défie toute règle déontologique. C'est pathétique.

  • Bilivine
    Bilivine     

    Au moins, nous ne pouvons pas nous plaindre de nos politiques : d'un côté comme de l'autre ils font tout pour nous divertir !

Votre réponse
Postez un commentaire