Enquête sur Cahuzac : "il doit démissionner !"

A l’annonce de l’ouverture d’une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale dans l’affaire Cahuzac, les réactions politiques ne se sont pas fait attendre.

Mélanie Godey
Le 08/01/2013 à 18:26
Mis à jour le 08/01/2013 à 20:51
Pour Nadine Morano, Jérôme Cahuzac n'a "pas d'autres solutions" que de démissionner (BFMTV)

Union sacrée autour de Cahuzac


"Affaire" Cahuzac, Le Maire parle de "chasse à l'homme"


Mediapart vs Cahuzac : la source est Michel Gonelle


L'enquête préliminaire ouverte mardi pour vérifier s'il a eu un compte non déclaré en Suisse semble davantage émouvoir l'opposition que le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui affirme avoir accueilli la nouvelle avec sérénité.

Si Matignon et le président François Hollande ont volé au secours de leur ministre, plusieurs voix se sont élevées mardi pour réclamer sa démission.

"Cahuzac doit aux Français toute la vérité"

Ainsi Daniel Flasquelle, député UMP, affirme que "Jérôme Cahuzac doit aux Français toute la vérité". Interrogé par BFMTV, le député estime difficile que le ministre "puisse rester longtemps en poste sans avoir levé tous les doutes sur ces accusations".

"On ne peut que demander sa démission"

De son côté, Florian Philippot, vice-président du Front national, reconnaît que Jérôme Cahuzac a "le droit à la présomption d’innocence comme n’importe quel justiciable"... tout en demandant sa démission.

"Mais en même temps, il est ministre de la République et surtout ministre du Budget" rappelle-t-il. "Ministre du Budget, c’est un poste extrêmement particulier, extrêmement exposé, qui permet d’avoir un grand nombre de prérogatives (…) par bon sens, on ne peut que demander sa démission" a-t-il conclu.

"Pas d'autres solutions" que la démission

Nadine Morano est encore plus tranchée. Selon l'ancienne ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle sous le gouvernement Sarkozy, "la situation est parfaitement intenable".

"Il était temps que la justice se saisisse de ce dossier. François Hollande avait dit durant sa campagne qu’il ne s’entourerait pas de personnes qui ont eu affaire à la justice" a-t-elle lancé. 

Pour l'ancienne députée UMP, "il n’y a pas d’autres solutions au regard de l’engagement de François Hollande (…) que Monsieur Cahuzac, qui a une enquête préliminaire sur sa situation, démissionne".

"Arrêter de jouer avec la présomption d'innocence"

La voix de Gilbert Collard, député bleu Marine du Gard, contraste, dans ce choeur d'appel à la démission. L'ancien avocat rappelle ainsi sur BFMTV qu'il "faut arrêter de jouer avec la présomption d'innocence". Et d'ajouter : "je n'ai aucune sympathie pour Monsieur Cahuzac, mais je considère que cet homme-là, comme n'importe quel homme, est présumé innocent".

"Attendons d'avoir des éléments nouveaux"

Le député UMP Christian Jacob, interrogé sur BFMTV a rappelé que Jérôme Cahuzac avait répondu, lorsque la question lui avait été posée à l'Assemblée nationale, de savoir si oui ou non il avait eu un compte dans une banque suisse. "Il a répondu de manière très claire devant l'Assemblée nationale, donc on en reste là" a t-il ajouté. Et de conclure : "attendons d'avoir des éléments nouveaux".

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?