En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Bilger : «L'indépendance de la justice, seul point positif des débuts de Hollande»

Mis à jour le
L'ancien avocat général Philippe Bilger, invité vendredi de Jean-Jacques Bourdin, à 8h35 sur RMC et BFMTV.
 

Invité de JJ Bourdin ce vendredi matin, le magistrat Philippe Bilger, qui sort le livre "la France en miettes", a évoqué «l'échec» du quinquennat de Sarkozy, et a souligné l'indépendance de la justice comme point fort de l'exécutif.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

68 opinions
  • gan
    gan     

    Bobigny est le deuxième tribunal de France, ce tribunal juge chaque jour des dizaines de délinquants de toute ethnie ( une vraie tour de Babel) et parmi eux, de nombreux récidivistes dangereux remis en liberté par notre justice. Ces récidivistes pourrissent la vie des Français qui aspirent à vivre tranquillement dans leur pays. Taubira devra rendre des contres aux Français, et payer des dommages et intérêt aux pauvres gens victime de ces délinquants relâchés par le bon vouloir de cette ministre qui semble vouloir défendre les racailles ,plutôt que le bon citoyen français qui ne serre que de vache a lait pour ce gouvernement de gauche.

  • SQDD
    SQDD     

    Avec la gauche les peines de prison ne sont pas ou peu exécutées, il faut rappeler que la réduction du nombre de personnes détenues, menée entre 1997 et 2002, s'était traduite par une augmentation de 17¨% des crimes et délits. Alors, tout ce blabla sur les juges propre sur eux et soi-disant intouchable m'exaspère. Dans ce pays ( soi-disant des libertés), nous ne pouvons plus critiquer la sentence d'un juge ( même si ce juge est complètement névrosé, voire revanchard.

  • bypy
    bypy     

    Nicolas Sarkozy est mis en examen. Il n'est pas le premier homme politique dans cette situation, et il ne sera sans doute pas le dernier. Comme toujours dans ce cas, on rappelle que l'intéresser bénéficie de la présomption d'innocence, et que rien ne dit, pour le moment, qu'il comparaîtra effectivement devant le tribunal correctionnel.
    Ses partisans s'appliquent à disqualifier le juge d'instruction, et affirment sur tous les médias que cette mise en examen est profondément injuste, seulement motivée par l'animosité politique. Henri Guaino affirme que le juge d'instruction "a bien déshonoré la justice ! Il a sali la France en direct et devant le monde entier". Nadine Morano, égale à elle-même, compare cette mise en examen à l'affaire d'Outreau. Quant à Carla, elle considère comme "impensable" le fait que Nicolas Sarkozy ait pu "abuser de la faiblesse d'une dame qui a l'âge de sa mère". On comprend, en tout cas, que l'intéresser, lorsqu'il était Président de la République, ait souhaité la disparition pure et simple de la fonction de juge d'instruction qui ne peut être infaillible, et qui peut pourrir la vie d'un individu honnête.

  • nlmpa
    nlmpa     

    Il y a des décisions de justice que le peuple doit pouvoir discréditer, sinon c'est la dictature. L'autre jour, un couple a été relaxé après avoir envoyé leur enfant à l’école avec un tee-shirt sur lequel était écrit "jihad" (le nom de l'enfant...) et "11 novembre". Un magistrat a avalé leur histoire que cela n'avait rien à voir avec l'apologie de terrorisme alors que tout le monde pensait le contraire. On ne peut pas laisser des juges faire des trucs pareils et se taire. Guaino a raison. Il est temps que les magistrats rendent des comptes au peuple.

  • Beatitude
    Beatitude     

    De leur tour d'ivoire, pétris d'une culture qui devient absconse, imprégnés d'une forte idéologie de gauche, les juges ne s'aperçoivent même pas du rejet qu'ils suscitent même chez les honnêtes gens.

    De plus, certaines affaires récentes ont ternies la réputation de cette institution, non par les erreurs "judiciaires" commises (errare humanum est) mais par le refus de les reconnaître ou de s'amender ou de prendre les vraies mesures disciplinaires qui pourtant s'imposaient. Il y a beaucoup de morgue sous la robe...

    Ainsi, dépérit ou dérive toute organisation humaine qui ne connait pas de contrepouvoir réel.

    Personnellement, j'approuve totalement le sieur Guaino en la circonstance.

    Il est a souhaiter pour la Justice que l'on en vienne à ce que la révolution française avait envisagée ; l'élection par le peuple des juges. Cette mesure tuerait le côté insupportable de fonctionnaire qui ne sied pas à cette profession, libérerait le juge de l'emprise des politiques et rapprocherait la Justice du peuple (au nom duquel elle se prononce

  • Oce
    Oce     

    On voit ou cela nous mène... L'insécurité est partout. Des racailles avec 10, 20 voir 30 récidives au cul, courrent encore dans nos rues. BELLE JUSTICE QUE NOUS AVONS LA.

  • TACITE52
    TACITE52     

    ...DE LA JUSTICE DITES VOUS MR BILGER DIFFICILE D Y CROIRE CAR ELLE A POUR LIMITE LES PREBENDES QUI LUI DISTRIBUE LE POUVOIR EXECUTIF;
    JUSTICE INDEPENDANTE LE JOUR OU LES JUGES RECEVRONT LES HONNEURS DE LA REPUBLIQUE LA RETRAITE ACQUISE QUELQUE SOIT LA COULEUR POLITIQUE OU DU RUBAN

  • oligon69
    oligon69     

    alors comment se fait il que le premier ministre connaisse le matin une décision de justice rendu le soir ??? comment est ce possible ?? moi je pense que la "justice est à la botte des gouvernant "

  • potins
    potins     

    Apres ces propos pas étonnant que Mr SARKOZY soit mis en examen...

  • fgp
    fgp     

    nous sommes d'accord

Lire la suite des opinions (68)

Votre réponse
Postez un commentaire