En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le nouveau ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron
 

Même si le patronat et l'opposition sont séduits, chez les opposants à la doctrine sociale-libérale désormais ouvertement assumée par le duo Hollande-Valls, la nomination du jeune et brillant ex-banquier de chez Rothschild, est vue comme une provocation.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Sasha45
    Sasha45     

    Pas d'avis ...connais pas !... Père du pacte de responsabilité ... qui peine à se mettre en place !... A lui de jouer maintenant, il l'a pensé, qu'il l’exécute !!

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    Ouf, me voilà rassurée, il n’y a personne du FN au gouvernement. Quel soulagement…

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    Toute ma compassion aux électeurs socialiste.
    En effet, tout électeurs PS un peu lucide, doit reconnaître qu’il est cocu

    sven
    sven      (réponse à Pasquinel)

    entièrement d'accord avec vous.

  • lagauche
    lagauche     

    un commando libéral est mis en place.

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    Carrière professionnelle d’Emmanuel Macron :

    Affecté à sa sortie de l’ENA (classé 5e de sa promotion) en 2004 à l’Inspection des Finances, il poursuit sa carrière en tant que banquier d’affaires chez Rothschild de 2008 à 2012 [note personnelle : il pantoufle (va dans le privé) immédiatement après ses 5 années minimum obligatoires au service de l'Etat]



    Comme haut fonctionnaire, il est rapporteur de la Commission pour la libération de la croissance française (« commission Attali ») en 2007.

    En 2010, il est rapporteur sur la mondialisation à la fondation Jean Jaures.

    Proche des États-Unis, il est membre de la promotion 2012 des « Young Leaders » de la French-American Foundation.

    Début 2012, il est nommé gérant, et pilote l’une des plus grosses négociations de l’année (le rachat par Nestlé d’une filiale de Pfizer). Cette transaction évaluée à plus de 9 milliards d’euros lui permet de devenir millionnaire.

    En mai 2014, il participe au meeting officiel du groupe Bilderberg au Danemark en présence de hauts responsables financiers, politiques, et militaires.

    ***

    C’est pas du beau, du bon, du gros socialiss’ ça ? En tout cas, comme dit Valls, « c’est un beau symbole », non ?

  • francky803
    francky803     

    Incroyable, on donne son avis et bizarre il n'apparait pas ? Est ce de la censure ?

  • francky803
    francky803     

    Un homme de droite tout est dit ! Quand est ce que les médias vont arrêter de parler du PS comme un parti de gauche ? C'est du centre droit depuis des années. Ce sont des gens qui font claquer leurs bottes au moindre clignement de l'oeil de Merkel et Bruxelles. Ils sont tous a genoux devant l'Allemagne, bientôt c'est Merkel qui recevra Hollande à l'Elysée !

  • brindacierfifi12
    brindacierfifi12     

    S'Il est de Droite, les Adhérents UMPISTE devraient être Contents ! Ils ont un bout de Sarkosy !

    Pasquinel
    Pasquinel      (réponse à brindacierfifi12)

    Je ne suis pas sûr que tous les patrons soient rassurés par la nomination de Macron, en particulier les petits patrons de PME qui ont du mal à maintenir leur entreprise à flot. En revanche cela rassure très certainement les gros financiers mondialistes ainsi que les grandes banques internationales qui sont les bailleurs de fonds qui détiennent une bonne partie de la dette publique.

Votre réponse
Postez un commentaire