Manuel Valls

PS

Ancien Premier ministre, candidat à la primaire de la gauche

Biographie

Premier ministre jusqu'au renoncement de François Hollande, Manuel Valls est le candidat qui incarne le plus la ligne des deux dernières années de gouvernement. Il représente aussi l'aile droite du Parti socialiste, comme en 2011. Lors de la primaire de la précédente élection présidentielle, l'élu d'Evry avait rassemblé 5,63 % des voix.

Natif de Barcelone, Manuel Valls s'engage dès 17 ans au Parti socialiste, pour soutenir Michel Rocard. A Solférino, il a d'abord été en charge de la communication, dès 1993. Tout comme au cabinet du Premier ministre Lionel Jospin, lors de la période de cohabitation. Adjoint au maire d’Argenteuil de 1989 à 1998, il est élu maire d’Évry en 2001, avant de devenir député.

En 2007, il refuse d'entrer au gouvernement Fillon comme le lui proposait Nicolas Sarkozy. Il le fera en 2012, après la victoire de François Hollande, au ministère de l'Intérieur. Puis il devient Premier ministre au départ de Jean-Marc Ayrault, à la suite de la défaite de la gauche aux élections municipales de 2014.

Son actualité

Programme

• Réserver une part des marchés publics aux PME

• Poursuivre la baisse de l'impôt sur le revenu pour les classes moyennes et populaires

• Augmenter la prime d'activité (qui complète le salaire de ceux gagnant moins de 1 500 euros par mois)

• Défiscaliser les heures supplémentaires


Environnement

• Orienter les soutiens publics à l'économie en priorité vers les technologies bas carbone et l'économie circulaire

• Réunir les ministères de l'écologie, de l'industrie et de l'énergie dans un ministère unique

• Taxer lourdement les importations sur le marché intérieur ne respectant pas les règles environnementales

• Rénover 1 million de logements, de bureaux et de bâtiments publics


Europe

• Taxer les importations ne respectant pas les règles sociales et environnementales de l'Union européenne

• Refuser l'intégration de la Turquie à l'Union européenne

• Proposer l'idée d'un salaire minimum européen


• Réduire le nombre de députés et de sénateurs

• Imposer un maximum de trois mandats consécutifs

• Limiter le recours au 49.3 aux lois budgétaires

• Créer un service civique obligatoire de six mois pour les jeunes

Travail

• Renforcer la place des accords de branche et d’entreprise

• Généraliser le chèque syndical

• Créer un droit à l'essai, induisant un minimum garanti pour ceux qui voudraient créer leur propre entreprise

• Revaloriser les petites retraites


Éducation

• Revaloriser le salaire et le statut des enseignants

• Investir cinq milliards d'euros dans les universités

• Garantir le droit à une formation qualifiante tout au long de la vie

• Valoriser l'apprentissage et les métiers manuels


Social-Santé

• Créer un revenu décent (jusqu'à 850 euros), issu de la fusion des minima sociaux, pour toutes les personnes de plus de 18 ans, sous conditions

• Aligner la protection sociale des travailleurs indépendants sur celle des salariés

• Revaloriser les petites retraites et les retraites agricoles

• Rembourser à 100%, c'est à dire sans ticket modérateur, un ensemble de soins

• Supprimer le numerus clausus dans les études médicales


• Créer 5000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes

• Porter le budget de la Défense à 2% du PIB

• Supprimer la Cour de Justice de la République

• Créer 1000 postes de magistrats et 1500 de greffiers

• Créer 10.000 places de prison supplémentaires

Sondages

Ailleurs sur le web