En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Par souci de "transparence" et pour "contribuer utilement au débat public", le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a fait publier hier dix-sept rapports de l’Inspection générale passés sous silence par son prédécesseur Luc Chatel.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire