En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Georges Parolier
    Georges Parolier     

    Lettre ouverte à un emmerdeur de service :

    Le pédant est d'abord possédé d'un vice redhibitoire et incontrôlable : c'est un prof ! Il ne perd pas une occasion, ou plutôt, toutes les occasions lui sont bonnes, pour chercher à transmettre son savoir.

    Parce qu'il se croit sans cesse en situation d'enseignement, le pédant est aussi celui qui est invariablement socialement inadapté : enfermé dans son savoir, il ne communique jamais réellement avec ceux qui l'entourent, jamais il ne les écoute réellement. Il répond toujours à côté, et il est passé maître dans la digression oiseuse, ou encore dans l'art d'empêcher l'autre de parler à force de lui demander de le faire.

    Aussi est-il socialement inutile : , car il n'a rien compris, ou rien écouté. Le pédant est en réalité une sorte de parasite, car à l'occasion, il ne dédaigne pas l'argent, même s'il feint d'être désintéressé.

    Bien sûr, tout cela correspond aussi à un trait de caractère, largement répandu chez tous ceux qui sont spécialistes de quelque chose : il est vaniteux de son savoir, comme les auteurs le sont de leurs sonnets, comme les guerriers de leurs hauts faits militaires.Vaniteux aussi de l'étendue de son savoir : le pédant est forcément un encyclopédiste, il sait tout... et le reste, et il veut le faire savoir.

    Bref, le pédant est tout sauf un honnête homme : il ne sait se comporter ni poliment, ni efficacement en société, il manque de toutes les qualités qui font l'honnêteté, l'urbanité : attention à l'autre, discrétion et modestie, en particulier sur ce qu'il sait, enjouement tempérant le sérieux...

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    je croyais que Jospin devait se retirer définitivement de la vie politique ....

Votre réponse
Postez un commentaire