En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Confrontation entre dsk et tristane banon devant la police
 

PARIS (Reuters) - La confrontation entre Dominique Strauss-Kahn et Tristane Banon, qui l'accuse de tentative de viol en 2003, a commencé jeudi dans...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

45 opinions
  • DRAREG
    DRAREG     

    Mais ou avez vous lu, cher grand prestidigitateur, de mes écrits vantant les recettes économiques et financières de Mr Strauss-Kahn? Vous ne lirez que mes prises de positions défendant ses droits à la présomption d'innocence, dans les affaires de sexe le concernant. Merci de citer de mes propos sur ses objectifs financiers et économiques, ou de vous excuser de déformer ainsi mes propres propos.
    Il est triste de constater qu'en tant qu'ancien enseignant vous ne fassiez pas la différence entre l'idéal nécessaire de justice et l'idéal politique. Que vous reniez les idéaux auquelles vous avez cru, libre à vous, mais ne confondez pas tout.
    Ainsi vous seriez incapable de défendre l'honneur de quelqu'un si vous ne partagez pas ses convictions politiques, je trouve cela très grave humainement et intellectuellement.
    Je sais que tous les enseignants ne sont pas comme vous et cela me rassure quand même, sur les nobles principes de'équité et de justice que vous auriez dû enseigner, si vous n'étiez pas aussi borné.

  • DRAREG
    DRAREG     

    Ouaff, nous explique que Mr Strauss-kahn aurait dû revenir des états-Unis en jet privé, sur une piste privée, et entouré de bandelettes comme n'importe quel momie Egyptienne façon "homme invisible" des années 1970. Alors là, oh scandale, aurait aboyés les Ouaff, encore un truc de milliardaire.
    Bien, Ouaff nous apprend que Mr Stauss-Kahn et ses communiquants dirigent et manoeuvrent tous les journaux, alors comment se fait il que les titres de ces journaux l'aient accusés d'avoir réalisé un retour tapageur et indécent?
    Non, Ouaff, les journaux ne relatent pas les faits de la même manière ni dans les mêmes pages. Le Figaro n'est pas appelé "la pravda" pour rien et Mr Mougeotte est tout sauf un vrai journaliste indépendant. Râlez contre la gauche, la droite et le centre, est sans doute confortable, mais certainement pas une conviction.

  • DRAREG
    DRAREG     

    Moi, je ne sais pas pour Ouaff, je suis Français, et dans mon pays la France, la présomption d'innocence est la base de notre justice. Avant que d'être condamné un présumé délinquant est surtout présumé innocent, et c'est pourquoi nous avons un système de justice avec juge d'instruction travaillant à charge et à décharge, ainsi que des procureurs, qui ne travaillent qu'à charge.
    Il serait bon que l'honneur d'un homme ou d'une femme d'ailleurs, soit respecté en l'absence de toutes condamnations. Mais évidemment je ne peux pas empêcher les gens comme "Ouaff" de de formuler un jugement privé lapidaire sans aucune preuve, et de condamner, sans savoir. C'est d'ailleurs pourquoi la justice Française a supprimé la peine de mort, parce que des "Ouaff" n'ont écouté que leurs jugements subjectifs.
    Il vaut mieux un coupable en liberté qu'un prisonnier innocent.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Drareg nous dit que nous ne savons pas ce qui s'est passé dans le Sofitel ou entre Strauss-Kahn et Tristane Banon.-----------------------Et il en tire une conclusion d'une "logique" faramineuse. Selon lui, il faut "défendre l'honneur" de Strauss-Kahn.------------------------------------Si Drareg avait dit que Strauss-Kahn est innocent, qu'il en est certain, qu'il en a la preuve, on comprendrait sa réaction.------------------------Mais, il reconnait lui-même qu'il ne sait rien, donc que Strauss-Kahn est PEUT-ÊTRE innocent, mais peut-être coupable.
    -----------------------Défendre "l'honneur" d'un homme dont on ne sait pas s'il est innocent ou COUPABLE. Décidément, ce Drareg a une drôle de moralité.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Quand Strauss-Kahn est revenu des États-Unis en saluant les gens comme un chef d'État, en se mettant en avant, je connais bon nombre de gens de gauche qui ont été outrés. Un communiste me disait : "c'est Napoléon revenant de l'Ile d'Elbe".
    -------------------------------------
    Cela m'a d'ailleurs rappelé des réflexions de Strauss-Kahn lors de la campagne des européennes de 2004 : il voulait élargir à tout le tour de la Méditerranée l'Union Européenne. Sans la moindre décence, il utilisait le mot "empire". Le grand capitaliste Strauss-Kahn ne se souciait pas de l'aggravation du chômage que son idée stupide provoquerait. Car, l'ouverture à tous les vents de l'Europe telle que ses amis l'ont construite depuis le milieu des années 80, Europe ouverte à toutes les insécurités, toutes les spéculations, toutes les délocalisations conduirait immanquablement à de tels désastres économiques.-----------------------------------------Le "gaucho"-bobo Drareg a vu, lui, une agression des journalistes contre le "pauvre", le "malheureux", pourquoi pas le "prolétaire" Strauss-Kahn. Certes, la présence
    permanente des médias comme si le "retour du génie" était
    le sujet capital, l'excitation des journalistes, c'était indécent. L'hystérie journalistique est rarement décente.
    ---------------------------------------
    Mais, si Strauss-Kahn avait voulu y échapper, il avait les moyens de revenir plus discrétement. Ce retour provocateur était organisé par les communiquants de Strauss-Kahn. Quant au "Figaro" et au "Parisien", la vidéo dont je parle dans un commentaire ci-dessous montre que les patrons de ces journaux sont du même monde que ceux du "Nouvel Observateur" ou du "Monde".

  • Ouaff
    Ouaff     

    Drareg ou l'art de nous prendre pour des imbéciles.------------------Il vient s'en prendre au capitalisme dans une rubrique consacrée à Strauss-Kahn, dont il est un grand défenseur.
    ---------------------------------------
    Strauss-Kahn, dirigeant du FMI, auteur du premier plan d'austérité pour la Grèce.------------------Strauss-Kahn qui, avec Fabius, a fortement défiscalisé les stock-options.--------------------------Le couple Strauss-Kahn dont la plus grande partie de la fortune est placée aux États-Unis.------------------------------------Maintenant, c'est sans surprise que cet homme "de gauche" qu'est Drareg fera l'éloge de la très bobo présidente du MEDEF, Laurence Parisot.

  • DRAREG
    DRAREG     

    Mais Ouaff, je vous laisse ce soin que de porter le fer sur un homme, pour des faits dont nous ne savons rien. Moi quand je ne sais pas, je ne pond pas des articles ou les faits représentent un quart de ligne et la présentation du journaliste deux pages entières. Le journaliste Jean-Marc Dubosc sur le journal Le Parisien a réussi à nous écrire le témoignage du frère de Nafissatou Diallo, à nous "informer des griffures sur le dos de Strauss-Kahn, à nous vanter la moralité irréprochable de la dame, le tout sans rien savoir sauf que nous avons appris que tout
    était faux. Quand Strauss-Kahn s'est fait assaillir à sa descente d'avion, les journaux l'on accusé d'avoir organisé leurs présence.
    Je trouve un peu fort de café d'accuser la victime de ses propres turpitudes, car ces journalistes là, étaient ceux des journaux qui l'on accusé de les avoir convoquer.
    Je ne suis effectivement pas Strauss-Kahnien mais l'injustice me révolte. Je crois qu'il appartient à tous de défendre l'honneur d'un homme quant on pense qu'il est injustement attaqué. Sans doute ne partagez vous pas ce point de vue, parce qu'il est juste et moral.

  • DRAREG
    DRAREG     

    Le but du capitalisme est le profit, et c'est ce qui le rend moralement insatisfaisant. Mais s'il est "moralement insatisfaisant" peut on le dire seulement "amoral" et non immoral".
    Le profit provient de l'appropriation de la plus value créee par les ouvriers. Ceux qui possèdent les moyens de production et déchange exploitent ceux qui n'ont que leur force de travail. Régime injuste et par là même ce qui est injuste a peu de chance d'être moral.
    Si l'on aborde la capitalisme planétairement, la richesse des grands actionnaires et des patrons est le corollaire à la misère du tiers et du quart monde.
    La lecture d'André Comte-Sponville et de marcel Conche est passionnante Ouaff, et je pense qu'un retraité de l'enseignement devrait s'intéresser aux bons auteurs.

  • Ouaff
    Ouaff     

    Le monde de Drareg est limpide : la gauche, c'est le bien, la droite, c'est le mal.
    -----------------------------------
    Pourtant, des gens issus des deux bords se retrouvent fréquemment dans des "clubs" ou dans des "sauteries". Bref, malgré leur "cinéma" face aux citoyens que nous sommes, ces gens-là font partie du même monde. Particulièrement les journaux des deux bords.
    ----------------------------------------
    Je vous conseille de vous renseigner sur "le Siècle".-------------Je vous conseille d'aller sur Youtube et de chercher "une fête entre amis de l'oligarchie sarkozyste". Le titre est de Médiapart : on sait que le seul nom de Sarkozy déclenche l'urticaire de Plenel (alors que là, il n'y a pas que des sarkozystes), on peut aussi supposer que le même Plenel est jaloux de ne pas avoir été invité, alors qu'on trouve ses 2 anciens "complices" du "Monde" (1996-2004) : Alain Minc et Colombani. Quelles que soient les motivations de Plenel, cette vidéo est édifiante.
    ---------------------------------------
    Dans cette sauterie organisée par Minc, on trouve des grands patrons, des politiques de droite (Copé) et de gauche (Guigou, le sénateur PS, ex-LCR, Henri Weber), les patrons du "Figaro", du "Nouvel Observateur", de "Marianne", ...

  • Ouaff
    Ouaff     

    Drareg, comme moi, vous ne savez rien de ce qui s'est passé au Sofitel ou avec Tristane Banon. Alors, pourquoi vous excitez-vous à défendre Strauss-Kahn chaque fois qu'on parle de lui sur ce sujet ?-------------------------------------
    Vous ne savez rien, et bien "fermez-la" !
    ------------------------------------
    En revanche, je suis certain que vous ne savez rien non plus sur l'affaire que vous appelez "Karachi". Mais, là, vous avez réglé le problème. Pourtant, de quoi s'agit-il ?
    ----------------------------------
    Une histoire de financement illégal de campagne électorale (celle de Balladur dont Sarkozy était un des plus proches). Même si TOUS les partis (1) ont eu recours à ces méthodes, il faut sanctionner si c'est avéré.
    -----------------------------------
    Puis, en 2002, il y a eu à Karachi un attentat meurtrier contre des Français. D'abord, même si les 2 affaires sont liées (ce qui est loin d'être prouvé), ce n'est ni Balladur, ne Sarkozy, ni Bazire, ni le peu recommandable Gaubert, ni le "pied-nickelé" Hortefeux (2) qui ont organisé cet attentat. Parce que, si on vous écoute, on pourrait croire que Sarkozy a lui-même placé la bombe.---------------------------------
    Et surtout, qu'est-ce qui vous permet de lier les deux affaires ? Car, en parlant "d'affaire Karachi" concernant celle du financement illégal, vous amalgamez les deux. Or, les gens qui se sont penchés sérieusement sur ce sujet (même s'ils sont opposés politiquement à Sarkozy) disent qu'ils ne croient pas au rapprochement entre les deux affaires.
    --------------------------------------
    Vous vous dites de gauche. Avec votre soutien inconditionnel à Strauss-Kahn, je vois de plus en plus de quelle "gauche" vous faites partie.------------------Celle de Strauss-Kahn, nommé à la tête du FMI (donc "flic" de la mondialisation) à la demande de Sarkozy et qualifié par Mélenchon "d'affameur des peuples".---------- Celle de Pascal Lamy, nommé à la tête de l'OMC (donc "flic" du libre-échange) à la demande de Chirac.------------- Celle de Delors, cet apprenti-sorcier de la supra-nationalité dont la politique européenne a conduit à la suppression des services publics, à la confusion entre les banques de dépôts et les banques spéculatrices, à la création d'une monnaie et d'une politique monétaire qui n'impose comme seule solution à la Grèce (et à peut-être à d'autres plus tard) qu'une austérité destructrice.-------------Celle de Jospin, signataire avec Chirac des accords de Barcelone (mars 2002) qui prévoyaient "l'ouverture du marché de l'énergie" (donc la fin du service public d'EDF) et l'augmentation de l'âge d'accès à la retraite.
    ----------------------------------------------------------------------------------------
    (1) Mitterrand avait donné à Le Floch-Prigent, PDG d'Elf Aquitaine la consigne suivante : il faut "arroser" le PS mais aussi le RPR.
    ---------------------------------
    (2) "Pied-nickelé" parce que téléphoner à quelqu'un qui a de fortes chances d'être mis sous écoute, ça prouve qu'il n'est pas très malin.

Lire la suite des opinions (45)

Votre réponse
Postez un commentaire