Droit de vote des étrangers : Hollande appelle "à la mobilisation"

La réforme serait-elle enterrée ? Selon la porte-parole du gouvernement, ce n'est que partie remise.

V. G. avec AFP
Le 14/11/2012 à 12:59
Mis à jour le 14/11/2012 à 14:00

Selon la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, François Hollande a appelé mercredi ses ministres à "la mobilisation" pour trouver une majorité au Parlement sur le droit de vote des étrangers.

Le chef de l'État "nous a appelés collectivement les uns et les autres à essayer de trouver des alliés, des soutiens" pour obtenir une majorité des 3/5es nécessaire à l'adoption de ce texte à l'Assemblée, a-t-elle affirmé, lors du compte rendu du conseil des ministres.

"Ne pas gâcher cet engagement"

"Le président a eu l'occasion d'y revenir en Conseil des ministres pour nous appeler collectivement, les uns et les autres, à la fois comme membres du gouvernement et aussi comme membres de formations politiques différentes, à essayer de trouver des alliés, des soutiens parmi les parlementaires", a dit la ministre.
    
"Il n'y a absolument pas d'abandon de cet engagement, nous mettrons tout en oeuvre pour le tenir, le respecter", a-t-elle ajouté, affirmant y être pour sa part "très attachée"
    
Il ne faut "pas gâcher cet engagement et qu'on le présente dans des conditions qui l'amèneraient à être rejeté par le congrès" du Parlement, selon elle.
    
Mardi, lors de sa conférence de presse, François Hollande a exclu un référendum sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, une de ses soixante promesses de campagne.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?